Sur la rive de l’itinérance : théâtre et mémoire

Vérifier les jours off sur la période
 - Zibeline

Depuis 9 ans, sur la rive languedocienne du Rhône, en face d’Avignon, Villeneuve en Scène déroule son tapis de verdure aux théâtres itinérants. «Il est loin le temps où on était deux à bricoler ce petit festival» s’émeut son directeur Frédéric Poty, riche désormais d’une «petite entreprise de 25 personnes à gérer en été». Cette 9e édition, dédiée à la mémoire d’un prestigieux parrain, Václav Havel, consacrera au président-philosophe tchèque une journée d’hommage (15 juillet) : traversée inédite de son œuvre dans Cirkus Havel avec 40 comédiens du théâtre Husa na provázku, concert du groupe mythique de la musique underground tchèque, The Plastic People of The Universe, à partir de qui naquit la mobilisation des intellectuels tchécoslovaques et la rédaction de la Charte 77 il y a 35 ans, débat «Le théâtre comme acte politique : le pouvoir des sans-pouvoir» avec Ariane Mnouchkine et Jack Lang (sous réserve), conférence sur le contexte historique de la Charte.

Parmi les 17 spectacles proposés, auteurs classiques et contemporains seront joués dans des formes artistiques variables. La Manufacture, haute école de théâtre de suisse romande, revisitera l’œuvre de Büchner, sous la houlette de Jean-Louis Hourdin, et de John Cassavetes dans Entre, dirigé par Oscar Gomez Mata. La Cie du Veilleur offrira une expérience originale, avec un parcours immersif pour un spectateur dans Un doux reniement, proposé par Matthieu Roy. Avec le Septième Kafana, Conduite intérieure explorera la thématique du trafic des femmes en Europe de l’Est, pour une réflexion universelle sur la condition des femmes. Même questionnement avec Conseils pour une jeune épouse de la Cie Intime Camarade, qui mixera conseils pour une épouse des années 50 et extraits du Kama Sutra. Le Footsbarn Travelling Theatre présentera Indian Tempest, du Shakespeare à la sauce indienne. La Cie Lackaal Duckric, dans Le Caniche de Porcelaine racontera l’histoire improbable de gens transformés en caniches royaux…

Après avoir joué tout seul toute l’œuvre de Shakespeare en un seul spectacle mémorable, Gilles Cailleau revient à Villeneuve dans Gilles et Bérénice. Sous son chapiteau en forme de parapluie, l’extraordinaire comédien donnera vie aux vers de Racine.

Retour également de la Compagnie Tandaim, l’un des succès de l’édition 2011 avec la Seconde surprise de Marivaux, dans Villa Olga. Une «pièce de plage» de Catherine Zambon, transformée par Alexandra Tobelaim en vaudeville policier surréaliste et jubilatoire, bourré de talent. Polar également aux relents d’opéra bouffe avec le Siphon par le Petit Théâtre de Pain. En réunissant Lala de Gabily et Communiqué n°10 de Samuel Gallet, le Comité 8.1 réinterroge l’engagement politique dans Time for outrage ? C’est avec les mots de Garcia Lorca que le Ton und Kirschen dans La luna, luna explore l’histoire de l’humanité, des pays et des époques.

Trois spectacles seront consacrés au jeune public, Petit comme un Caillou par le théâtre Mu Panique au Cirque et Tsagaan Morin, le petit cheval blanc par le théâtre du Risorius. Parallèlement et en partenariat, Pujaut sous Chapiteau (du 6 au 18 juillet) présentera une programmation jeune public.

DELPHINE MICHELANGELI
Juin 2012

 

Festival Villeneuve en Scène, Villeneuve-lez-Avignon

Du 6 au 25 juillet

04 32 75 15 95

www.villeneuve-en-scene.com