La rage sous le Képi blanc de la Légion étrangère, au théâtre

Sous le képi

• 11 décembre 2019⇒12 décembre 2019 •
La rage sous le Képi blanc de la Légion étrangère, au théâtre - Zibeline

Depuis plus de dix ans ils le reprennent régulièrement : Mon Képi blanc de Sonia Chiambretto, mis en scène par Hubert Colas et magnifiquement interprété par Manuel Vallade, est devenu une sorte de classique. Depuis l’auteure et le metteur en scène y ont adjoint deux volets pour former une trilogie scénique et éditoriale (Actes Sud Papiers, avec Chto et 12 sœurs slovaques), et Mon Képi Blanc a fait l’objet d’une mise en scène de Dieudonné Niangouna, fondée sur le déracinement des légionnaires étrangers.

La performance mise en scène par Hubert Colas s’enracine ailleurs, dans la langue. Le Képi blanc de la Légion étrangère couvre une étrangeté qui n’est pas celle de l’exilé ou de l’apatride, mais de tous les privés de langage. Manuel Vallade hurle, éructe, immobile face aux trois micros tendus, des phrases incohérentes, des douleurs, des violences, des rejets, des non-dits, l’aliénation profonde de ceux qui ne peuvent parler. Il ne reste du langage que son flot, son rythme, ses sons, ses répétitions et ses boucles, et le sens qui transparaît dans son absence.

Fondé sur des paroles de légionnaires recueillies à Aubagne, le texte de Sonia Chiambretto a la force du réel, à l’opposé exact du réalisme. La mise en scène d’Hubert Colas transcende ce réel pour en faire une partition, et l’interprétation de Manuel Vallade est saisissante : verrouillage d’un corps tendu en permanence, absence labile de pensée, douleur permanente. Sous le képi, la rage, rentrée.

AGNÈS FRESCHEL
Décembre 2019

Mon képi blanc
11 & 12 décembre
Montévidéo, Marseille

Photo : © Hervé Bellamy

Montévidéo
3 Impasse Montévidéo
13006 Marseille
04 91 37 97 35
http://www.montevideo-marseille.com/