Réseau élargi et vivre mieux ensemble, au programme de la saison du Théâtre Durance à Château-Arnoux

Souffle de vie en Durance

Réseau élargi et vivre mieux ensemble, au programme de la saison du Théâtre Durance à Château-Arnoux - Zibeline

« A part ça, il paraît qu’on vit ensemble. » Ah bon ? Eh oui. Depuis des années, le Théâtre Durance, à Château-Arnoux/Saint-Auban, s’évertue à le démontrer. Par sa programmation, ses actions sur le territoire alpin, auprès des scolaires ou des populations éloignées. L’équipe du lieu a choisi cette phrase pour symboliser cette nouvelle saison 2016-2017. Et signifier que, plus que jamais, partager, échanger autour de ce qui nous unit ou nous sépare, sera indispensable. Pour cela, les interactions artistes/public ou les connexions avec d’autres lieux culturels seront encore développées cette année. Insufflant ainsi un peu plus d’énergie à ce vaste chantier du « vivre ensemble ».

Déjà membre du réseau Traverses (une trentaine de structures en PACA), ainsi que d’autres collectifs (La Tribu, Tridanse), Durance tisse des partenariats resserrés auprès de quatre lieux. Avec La Passerelle à Gap, le Centre René Char à Digne, le Théâtre du Briançonnais et La Garance à Cavaillon, des tarifs préférentiels seront mis en place pour les abonnés. En outre, à Gap et Digne, quatre spectacles communs seront proposés en allers-retours. En voir un ici et un autre ailleurs, avec navettes et co-voiturage organisés.

La Mouette, par Kobal’t et Chunky Charcoal, de Sébastien Barrier avec Gap, Nourrir l’humanité c’est un métier par Art & tça et Dark Circus de Stereoptik avec Digne, sont au programme de ces « voyages ». Et à Briançon, en collaboration également avec Gap, les artistes de rue de Générik Vapeur prépareront, avec les habitants des Alpes du Sud, une sorte d’album-photo grandeur nature. Révélons-nous – La Photo Communale est prévu pour mai.

Quant aux plus jeunes, le Théâtre Durance accueille chaque année 4000 scolaires et en refuse presque autant. « On forme les spectateurs de demain », relève Elodie Presles, la directrice, qui souligne la notion de « terreau », car « tous les élèves du collège sont déjà venus au Théâtre en primaire ». Et ils y découvrent une programmation originale, variée, qui ne verse jamais dans la facilité.

Cette année, pour donner un aperçu, citons seulement, côté théâtre, La Maison, de Gustavo Giacosa, ou L’Or d’Eros, lecture musicale par Arthur H et Nicolas Repac ; en danse, Guests par la Cie Grenade de Josette Baïz, 4×4 Ephemeral Architectures de Gandini Juggling, qui mêle cirque, danse et musique, ou encore Pocket Rhapsody du « musicien cinématographique » Frank Woeste. Sensations de toutes sortes garanties.

JAN-CYRIL SALEMI
Octobre 2016

Théâtre Durance, Château-Arnoux/Saint-Auban

Photo : 4×4 Ephemeral Architectures – Gandini Juggling © Arnaud Stephenson


Théâtre Durance
Avenue des Lauzières
04160 Château-Arnoux-Saint-Auban
04 92 64 27 34
http://www.theatredurance.fr/