A Marseille, la saison nouvelle du ZEF

Souffle créateur au ZEF

• 15 septembre 2021⇒19 septembre 2021 •
A Marseille, la saison nouvelle du ZEF - Zibeline

Cultivant des affinités nouées tout au long de la crise sanitaire, le ZEF est sur le pont pour cette nouvelle saison.

Au ZEF, on panache la saison avec des créations et de grands classiques, parfois reportés des saisons passés. Des incontournables tels que l’immense May B de Maguy Marin (9 & 10 décembre), la fable émancipatrice Misericordia d’Emma Dante (12 & 13 janvier) ou encore Que viennent les barbares de Myriam Marzouki, sur la problématique de l’identité française (25 & 26 janvier), se mêlent ainsi à des talents plus singuliers que sont la marionnettiste Gisèle Vienne (L’étang les 29 & 30 septembre, dans le cadre du festival actoral), le ventriloque Jonathan Capdevielle, pour sa reprise habitée du Sans famille d’Hector Malot (Rémi, les 3 & 4 mai), ou encore le metteur en scène Arnaud Saury pour une nouvelle « performance domestique » (Dans ma chambre, épisode 3, les 22 & 23 mars). Point d’orgue de l’automne : la trilogie Des Territoires de Baptiste Amann, accueillie dans sa totalité le 20 novembre, soit 7h de spectacle ! En prélude à ce marathon, la Gare Franche propose une Semaine folle (table ronde, repas, lecture…), visant à se préparer collectivement à entrer au mieux dans le spectacle. L’autre versant du ZEF, c’est son lent maillage du quartier, à travers des actions régulières menées par les artistes de la Bande, « une troupe dynamique, un lien qui nous réunit et nous unit, un cercle qui nous protège et nous entraîne comme la roue d’un char, un étendard qui nous guide et qu’on repère de loin », selon la directrice Francesca Poloniato.

Vernissage de lancement
La Bande s’enrichit cette année de nouveaux venus issus d’horizons divers : le circassien Jean-Baptiste André (Les jambes à son cou, les 7 & 8 avril), le cuisinier dramaturge Emmanuel Perrodin, les metteurs en scène Marie Lelardoux (compagnie Emile Saar) et Michel Schweizer, ou encore ou encore le compositeur Loïc Guénin (A Web, a Limb, a Wire, le 2 décembre), créateur des paysages sonores pour espaces variés (transats, extérieur…). Ils rejoignent les aînés que sont Linda Blanchet (Killing Robots les 10 & 11 mars), Sébastien Ly (Now au KLAP le 12 novembre), Alexis Moati & Carole Costantini (Bon moment le 14 décembre sur le plateau avec les jeunes du Groupe Miroir). Parmi eux également, Ilaria Turba présentera le dernier volet de son projet Le désir de regarder loin, avec une incongrue Loterie des désirs organisée les 18 & 19 septembre, venant clôturer une saison de collecte de désirs dans les quartiers voisins. Les nouvelles affinités créées durant les confinements successifs ont aussi donné lieu à de nouveaux projets parmi les artistes de la Bande : c’est le cas de Vous êtes ici, prochaine création d’Édith Amsellem sur la nécessité du spectacle vivant. Enfin, c’est le vernissage de l’exposition Virage de Yohanne Lamoulère qui accompagnera le lancement de saison le 15 septembre. La photographe, quant à elle, travaille à un projet de film avec les sujets mis en scène dans ses clichés. 

JULIE BORDENAVE
Septembre 2021

Le ZEF, Marseille
lezef.org

Photo : Que viennent les barbares, Myriam Marzouki © Christophe Raynaud de Lage