La saison 2017-2018 de La Criée, Théâtre National de Marseille

Songe d’amour à La Criée

• 8 septembre 2017⇒10 septembre 2017, 6 octobre 2017⇒20 octobre 2017, 23 octobre 2017⇒28 octobre 2017 •
La saison 2017-2018 de La Criée, Théâtre National de Marseille - Zibeline

Le Centre Dramatique National de Marseille, lieu d’accueil et de création.

Macha Makéïeff sait remercier ses équipes, « magnifiques ». C’est le socle humain sur lequel repose sa « maison », le « cabinet des fictions » dont elle veut ouvrir les portes au public le plus large. Son lyrisme pourrait sembler excessif, ce n’est pas le cas, d’autant que son enthousiasme ne s’arrête pas à l’édito d’une plaquette de saison : il en traverse le programme entier.

Créations

La vitalité n’est nulle part plus perceptible que dans les créations rythmant l’année au TNM. Outre les productions propres à La Criée (La fuite ! et le triptyque Les âmes offensées), huit coproductions sont annoncées en 2017-2018, dont celle de l’artiste associée au théâtre, Tiphaine Raffier. Avec France-Fantôme, que l’on découvrira en janvier, la jeune femme projette le fantasme d’immortalité dans un monde où le progrès technique l’a rendu possible… Cadeau empoisonné, bien évidemment.

Macha Makeïeff encourage aussi les œuvres qui plongent leurs racines dans le terreau local : Gâchette du bonheur et Pourquoi Monsieur Seguin a-t-il emprisonné sa chèvre ? ont été conçus à travers un dialogue noué entre les artistes et de jeunes marseillais. Ce dernier spectacle, proposé dans le cadre de la Biennale des écritures du réel, interroge les adolescents d’aujourd’hui sur la tension entre liberté et sécurité (mes Julie Villeneuve). On retrouve cette démarche d’ouverture sur la ville avec J’ai peur quand la nuit sombre, une adaptation par Edith Amsellem des versions « les moins policées, taraudées par l’érotisme et l’angoisse de la dévoration » du Petit Chaperon Rouge. Cette coproduction avec le Théâtre du Merlan se fera en libre circulation dans un parc public. Précisons qu’ouverture sur la ville ne signifie pas entre-soi marseillais. Les créateurs d’ici savent aller vers l’ailleurs : Julie Kretzschmar fait partie des artistes soutenus, pour son adaptation d’un roman de l’auteur congolais Fiston Mwanza Mujila, Tram 83.

Temps forts

Comme chaque année depuis 2014, La Criée porte le festival jeunesse En Ribambelles ! avec le Théâtre Massalia et des partenaires de plus en plus nombreux, sur un territoire qui s’élargit. La première quinzaine d’avril, elle montera aussi à bord du Train Bleu pour la 4e édition de cet itinéraire artistique côtier.

Ses espaces accueilleront bien-sûr les Rencontres d’Averroès (du 16 au 19 novembre), et, fin mai, le nouvel événement littéraire de la scène marseillaise Oh les beaux jours !, organisé par la même structure, Des livres comme des idées. Mais également une réédition du Campus Criée, grand bal et colloque sur l’art et la santé compris (avec Aix-Marseille Université, les 23 et 25 novembre). Ou encore les projections du festival international du court-métrage sur le handicap Festi-Life, et celles de La Criée Tout Court, qui concentre le meilleur des films du Festival International de Clermont-Ferrand.

En janvier, ce sera le retour de La Folle Criée, festival de musique de chambre sur le modèle de la Folle Journée de Nantes : 12 concerts à la carte, sur le thème de l’exil. Enfin à partir de la Saint Valentin, le TNM résonnera de soupirs amoureux, avec toute une programmation dans le cadre de MP2018 (Quel Amour !).

Événements

Ce sont plus de 70 spectacles qui sont au programme de cette saison, et le Centre Dramatique ne se prive pas de concerts, de Vincent Delerm à Monteverdi, ni de danse avec le sublime Roméo et Juliette d’Angelin Preljocaj et la création des Kindertotenlieder par le Ballet National de Marseille. Multipolaire, la Criée offre également des ateliers pour enfants, des expositions dans son hall… Ce qui n’enlève rien à la programmation théâtrale : des « classiques » (de fait plutôt romantique, baroque ou symboliste) avec La Cerisaie mise en scène par Christian Benedetti, Hamlet par Frédéric Bélier Garcia, et le très décapant Yvonne Princesse de Bourgogne d’Edith Amsellem. Mais surtout, ne ratez pas le ça ira (1), Fin de Louis, de Joël Pommerat : jamais la Révolution, la politique, la voix du peuple, notre histoire dans ce qu’elle a de présent… n’avaient été rendus sur scène avec tant d’intelligence, de subtilité forcenée, de talent, de pertinence. En décembre, pour trois dates seulement : réservez !

GAËLLE CLOAREC
septembre 2017

AU PROGRAMME DU MOIS :

6 au 20 octobre : La fuite !
« Suite de 8 songes qui s’enchaînent » selon Macha Makeïeff, qui met en scène une œuvre longtemps censurée de Boulgakov, consacrée à l’exil des Russes Blancs en 1920 (lire son interview dans Zibeline n°110 OU journalzibeline.fr/a-la-russe).

10 au 11 octobre : Don’t we deserve
Deux plasticiens belges, Robbert&Frank Frank&Robbert, se posent la question du besoin d’appartenance. Une performance en co-réalisation avec ActOral.

13 au 14 octobre : Gâchette du bonheur
Ana Borralho et João Galante ont demandé à douze jeunes marseillais leur avis sur le bonheur, cette insaisissable et parfois périlleuse notion.

23 au 25 octobre : Semaine de la pop philo
La Criée accueille la soirée inaugurale de la Semaine de la Pop philo, avec le médecin-philosophe Henri Atlan et le linguiste Claude Hagège. Les jours suivants d’autres intervenants continueront de creuser le thème de la manifestation : l’esprit critique.

26 au 28 octobre : 20 000 lieues sous les mers
Spectacle pour acteurs et marionnettes conçu par la troupe de la Comédie-Française, Molière de la création visuelle en 2016. Christian Hecq et Valérie Lesort voient dans le personnage du Capitaine Nemo un grand humaniste et écologiste, malgré sa misanthropie.

8 au 10 novembre : Des hommes en devenir
Une poignée d’hommes confessent une perte irrémédiable, et c’est toute l’humanité qui partage leur douleur. Après Sorj Chalandon et Russell Banks, Emmanuel Meirieu adapte un roman de l’auteur américain Bruce Machart.

Photo : Ça ira (1) Fin de Louis, Joël Pommerat -c- Elisabeth Carecchio


La Criée
30 Quai Rive Neuve
13007 Marseille
04 91 54 70 54
http://www.theatre-lacriee.com/