Le festival Panorama continue son tour du monde en cinéma

Si loin, si procheVu par Zibeline

• 8 octobre 2021⇒17 octobre 2021 •
Le festival Panorama continue son tour du monde en cinéma - Zibeline

Dans les salles de Scènes et Cinés, Panorama continue son tour du monde en cinéma. Cette année, ce sont les regards des réalisateu·ice·s du Proche et Moyen-Orient qui nous ouvriront les yeux

Au-delà des analyses des historien·ne·s, géographes, sociologues, politiques, et sur un autre champ que l’approche littéraire, le cinéma aborde les problématiques qui font le monde d’aujourd’hui. Par le biais de l’image et du récit, puisant dans le réel et l’intime autant que dans une imaginaire partagé, la filmographie internationale permet de mieux comprendre les enjeux qui tiraillent les frontières et les sociétés. Scènes et Cinés choisit d’ouvrir ses écrans aux films venus d’un coin extrasensible de la géopolitique actuelle : les Pays du Proche et Moyen-Orient, dont on suit depuis des années les dramatiques remous. D’une salle à l’autre, de rencontres en rencontres, ponctuées de tables rondes et conférences, les 27 films proposés, choisis parmi les productions récentes de 9 pays, offrent un passeport pour l’altérité et une vision en profondeur dans l’univers des différents cinéastes.

L’Iran d’Asghar Farhadi pour commencer, dont son nouveau film, Le Héros (Grand prix du jury à Cannes 21), sera présenté en avant-première. Il est l’un des meilleurs ambassadeurs de son pays, dont il nous dévoile, à travers des scénari à suspens moral, la société. Ici encore, après le magnifique Une séparation, son héros devra faire face à des dilemmes cornéliens.

Réquisitoire
Les frères Arab et Tarzan Nasser seront à Miramas pour échanger avec le public à l’issue de leur film Gaza mon amour . Quelle chance de rencontrer ces deux jumeaux palestiniens ! Nouveaux dans le paysage cinématographique, leur deuxième long-métrage parvient à allier histoire d’amour et bombardements israéliens, en offrant la part belle à la fantaisie et au rêve. Cinq films israéliens « répondent » aux cinq titres palestiniens, dont le coup de poing artistique de Nadav Lapid (écouter sur WRZ), Le genou d’Ahed. Prix du jury à Cannes 21, c’est un réquisitoire ultra brillant d’un cinéaste plus que doué sur son pays (qu’il a quitté pour la France).

Pour évoquer la brulante actualité de l’Afghanistan, deux documentaires seront présentés. Deux récits d’exil. Celui d’Hassan Fazili, condamné à mort par une fatwa après la diffusion d’un de ses films à la télévision, où il suivait des talibans avec son smartphone. Avec sa femme et leurs deux filles, il décide de quitter son pays pour l’Europe. Trois téléphones lui serviront de caméra pour documenter cette odyssée (3 ans, 6 pays, 5600 km). Midnight Travel est un témoignage en direct de l’enfer, au cœur d’une famille « ordinaire ». A Thousand girls like me est aussi né d’un fait télévisuel. Khatera, 24 ans, y raconte en 2014 que son père l’a violée pendant des années. Lanceuse d’alerte à sa façon, elle est tout de suite considérée comme une paria, par la société autant que par sa famille. Sahra Mani décide de filmer au plus près cette terrible double peine, jusqu’à, là encore, l’exil. Deux cas particuliers, pour la souffrance de tout un peuple. Panorama, la vie en pleine face.

ANNA ZISMAN
Octobre 2021

Panorama
8 au 17 octobre
Fos-sur-Mer, Grans, Istres, Miramas, Port-Saint-Louis
scenesetcines.fr

Photo : Un Héros, d’Asghar Farhadi © Amirhossein Shojaei