Sports de glisse éternels pour Olivier Millagou, à la Friche et à la Seyne

Sea, surf and sunVu par Zibeline

• 2 janvier 2020⇒2 février 2020, 2 janvier 2020⇒23 février 2020 •
Sports de glisse éternels pour Olivier Millagou, à la Friche et à la Seyne - Zibeline

Surfeur un jour, surfeur toujours ! Olivier Millagou n’en démord pas qui, à chaque invitation, expose une, voire plusieurs planches, et crée en 2018 Miki, une sculpture surfable en pain de mousse polystyrène latée, peinture acrylique, fibre de verre, résine et bois. Ce sport de glisse lui colle à la peau au point qu’il intitule sa carte blanche à la Villa Tamaris « Wild on the Beach » et son exposition monographique à La Friche « For Those Who Think Young, Surfin’ & Skatin’ High & Twistin’ Wild & Feelin’ Wonderful ! ». Le problème avec l’artiste, également professeur à l’ESADTPM à Toulon, c’est qu’en détournant le slogan choisi par Pepsi en 1961, en éprouvant les clichés sur les Beach Boys, en noircissant la carte postale californienne, sa production use des mêmes codes. Et les membres de sa tribu (ses « camarades de vagues ») conviés à La Seyne également : cimaises ripolinées de couleurs vives, création sonore omniprésente, Wall Painting, porte de frigo maculée d’autocollants, pochettes de vinyles cachetées San Francisco ou Nashville, lettres d’enseigne en néon, déclinaison de surfs canadien, surf splash, planche à ramer en canne de Provence… Les titres aussi signent leur appartenance à la famille qui se déchaine sur la vague : The Sunset Trip de Nine Antico ou encore Le surf change le monde de Gibus de Soultrait. Quand ce n’est pas le surf, c’est le skate, là encore objet symbole de la société américaine, oisive, consumériste, frondeuse, libre ! Au Panorama, il emprunte à sa série « Skate Paintings » quelques exemplaires réalisés à l’acrylique, la gouache et le stylo bille, faisant du contreplaqué sa planche de salut. Bref, on ne sait jamais où l’artiste, pétri de la culture américaine des années 60/70, se situe objectivement : on le sent tout autant fasciné que désenchanté, acteur et observateur, laudateur et contempteur.

MARIE GODFRIN-GUIDICELLI
Janvier 2020

Villa Tamaris centre d’art, La Seyne-sur-Mer
jusqu’au 2 février
04 94 06 84 00 villatamaris.fr

Panorama, Friche la Belle de Mai, Marseille
jusqu’au 23 février

Photo : Exposition It’s Wild on the Beach (détail), Villa Tamaris, 2019 © M.G.-G. _ Zibeline

La Friche
41 rue Jobin
13003 Marseille
04 95 04 95 95
http://www.lafriche.org/