Le Festival de Musiques Interdites les 9, 11 et 13 juillet à Marseille

Sauver de l’oubli

• 9 juillet 2013, 11 juillet 2013, 13 juillet 2013 •
Le Festival de Musiques Interdites les 9, 11 et 13 juillet à Marseille - Zibeline

Le 8e Festival Musiques Interdites, dans le cadre de MP2013, proposait à l’origine trois créations, dont deux dans la Cour de l’Hôtel de Préfecture, à Marseille, capitale de l’exil durant le dernier conflit mondial.

On ne découvrira pas, hélas, en 2013, pour des raisons budgétaires,  Die Kathrin versus Zone Libre dernier opéra de Korngold (non créé en 1938 du fait de l’envahissement de l’Autriche par les nazis), dans une adaptation, actualisation de la partition originale et du livret, interprétée par des solistes de l’Opéra de Vienne et l’excellent Orchestre Symphonique de la Garde Républicaine. Le spectacle qui devait être joué le 6 juillet est reporté… voire annulé !

Reste l’opéra The Barrier versus Le Mulâtre de Jan Meyerowitz (musicien sauvé de l’internement au Camp des Milles par le réseau de Varian Fry) qui fut créé dans deux versions américaine et italienne. Il traite de la ségrégation raciale. On assiste à sa création/adaptation en France par des musiciens venus pour la première fois d’Afrique du Sud, le KwaZulu-Natal Philharmonic Orchestra, et la basse Nicolas Cavallier (11 juillet). Des opus augmentés d’installations plastique et vidéo ! Et des artistes qu’on retrouve dirigés par Johan Farjot pour La Nation Arc-en-Ciel – Afrique du Sud, concert également donné dans la Cour de l’Hôtel de Préfecture le 13 juillet (entrée libre) !

Depuis 2004, l’équipe de Michel Pastore réhabilite des œuvres dites «dégénérées», générique sous lequel les responsables culturels nazis mirent à l’index, dès 1933, des compositeurs importants du début du siècle. Qu’ils aient disparu en déportation ou dans l’anonymat de l’exil, ces musiciens n’ont toujours pas retrouvé la place qui devrait être la leur dans la vie musicale de notre temps. De surcroît, le Festival initie une programmation de créations contemporaines en synergie avec les recréations d’œuvres interdites, comme l’opéra-ballet Equinoxe de Karol Beffa (Victoire de la Musique 2013) d’après l’Amérique (Le Disparu) de Kafka mis en scène par Laurent Festas avec l’Ensemble Contraste dirigé par Johan Farjot (9 juillet à St-Cannat les Prêcheurs).

JACQUES FRESCHEL

Juin 2013

Festival Musiques Interdites

les 9, 11 et 13 juillet

Marseille

06 87 71 42 82

www.musiques-interdites.eu

 

photo : KwaZulu-Natal Philharmonic Orchestra