Réfléchir, rire et résister, le programme de la saison à l'Espace Nova de Velaux

Saison résistante

Réfléchir, rire et résister, le programme de la saison à l'Espace Nova de Velaux - Zibeline

Ou de l’intelligence du « non ! »

C’est avec la Cie La Naïve (compagnie associée) que la saison nouvelle de l’Espace NoVa fut présentée : chants de résistance depuis celui des Partisans à celui des Mondine de la plaine du Pô, plus connu en Bella Ciao, enthousiasme jubilatoire de s’opposer à l’obscurantisme, le consumérisme, l’amnésie, à « tout ce qui nous déshumanise », rappellera le député-maire de Velaux, Jean-Pierre Maggi.

Un projet phare : la reprise de la pièce de Jean-Charles Raymond, Un autre 11 novembre, jouée par un collectif de « gamins de 16 ans », comédiens en herbe passionnés. Une première est prévue le 10 juin, avant un juillet nomade avec chevaux, charrettes (finis portables et tablettes !) et une arrivée au Festival d’Avignon !

On retrouve la Résistance en fil conducteur avec L’Histoire de Clara par la Cie La Naïve, le poignant échange épistolaire d’Inconnu à cette adresse (avec des interprètes très connus, eux, Francis Lalanne et Dominique Pinon), ou les témoignages de résistants et de Justes de Résister, c’est exister par François Bourcier.

Résister c’est aussi aimer la vie, la magie des contes, du rire ou de la musique. Décembre aimera l’adaptation musicale de La petite fille aux allumettes par Double D production ou encore Des rêves dans le sable de Lorène Bihorel.

On saluera janvier avec l’énergie inventive du hip hop de Pokemon Crew et leur nouveau spectacle #HASHTAG (coproduit par l’Espace NoVa). Les folies déconcertantes (Orchestre de Chambre des Hautes-Alpes) nous résumeront cinq siècles de musique, Les Rois Vagabonds apporteront leur poésie concertante (prix du public Avignon 2013).

On frôlera le fantastique avec Emprise du « mentaliste » Viktor Vincent ; on dansera la Saint-Patrick emportés par la fougue de Celkilt… Sherlock Holmes viendra résoudre Le mystère du chien des Baskerville, (Théâtre du Kronope), tandis que Mozart, intemporel, joue de la flûte enchantée, dénombre ses conquêtes « dongiovannesques », et marie Figaro. Enfin, Jérôme Esposito emmène « tout son quartier (marseillais) dans un théâtre ». Le rire salvateur est bien une arme de résistance !

MARYVONNE COLOMBANI
Octobre 2016

Espace Nova, Velaux

Photo : La petite fille aux allumettes © Alfred Perrin

Espace Nova
997 avenue Jean Moulin
13880 Velaux
04 42 87 75 00
www.espacenova-velaux.com