Raphael Imbert, homme de scène à l'impro, du sax aux disques et de l'esprit au livre

Sacré jazz !

• 3 novembre 2016, 15 novembre 2016 •
Raphael Imbert, homme de scène à l'impro, du sax aux disques et de l'esprit au livre - Zibeline

Une rencontre « sacrée » a lieu, au Festival de Saint-Victor le 3 novembre à Marseille, entre « Bach et Coltrane« . Initiée par Raphaël Imbert et une pléiade de musiciens classique et jazz ,dont André Rossi à l’orgue et le Quatuor Manfred, elle est le fruit d’un disque « Bach Coltrane« , enregistré chez Zig-Zag Territoires, qui a connu un succès formidable depuis sa parution en 2008.

500x500
Le saxophoniste tout-terrain, implanté dans notre région, également chercheur, homme de radio et directeur artistique de la compagnie Nine Spirit a, depuis, conduit d’autres projets sur les plans discographique et littéraire.

couverture_jazz_supremeFruit des recherches de plus de 10 ans sur le « spirituel dans le jazz » Raphaël Imbert a publié en 2014 un livre rare : « Jazz supreme » aux éditions de l’Éclat (distr. Harmonia Mundi Livres).

« S’il y a du spirituel dans l’art, dit-il, il prend une place toute particulière dans la musique quand elle exprime l’esprit d’une communauté. Le jazz, depuis ses origines, est nourri au plus profond de cette spiritualité et témoigne de cette « urgence créatrice  » dont parle John Coltrane. Mais comment se formule- t-elle et à quel arrière-plan renvoie-t-elle ? C’est toute ma recherche qui s’attache à révéler cette présence du « religieux sans les dogmes », propre au jazz (dans la première partie) et les très forts engagements des jazzmen au sein de la franc-maçonnerie noire américaine (dans la deuxième partie). La troisième partie est consacrée à John Coltrane, musicien initié, mystique et prophète s’il en est, qui incarne à lui seul ce « Jazz supreme » qu’il a porté à ses sommets« .

Un livre qui illustre à souhait le programme du concert à Saint Victor !

 

Dans le même ordre d’idées en 2012 le disque Heavens – « Amadeus & The Duke » chez Jazz Village/Harmonia Mundi, mariait Mozart et Ellington avec pertinence et brio.

3149027001427_600
Plus récemment, il livre « Music is my home », un témoignage de rencontres entre France et États-Unis, d’un voyage sur les traces d’un blues authentique. En compagnie des musiciens Big Ron Hunter, Alabama Slim, Leyla McCalla… et de jeunes artistes hexagonaux comme Anne Paceo, le saxophoniste se transforme en un ethnomusicologue et nous emmène sur les routes du « Deep South » américain, avec une science du groove, aux racines du blues, du jazz et de la soul.

music-is-my-home

libres« Libres » enfin est un album original, en partie enregistré sur le vif : un récital entièrement improvisé entre deux personnalités adeptes de l’« improvisation », mais chacun dans son style propre. L’alchimie a lieu entre le compositeur « savant » Karol Beffa et le jazzman « autodidacte » Raphaël Imbert : une vraie complicité , ludique , poétique et interactive !

JACQUES FRESCHEL
Novembre 2016

Bach Coltrane le 3 novembre à l’ Abbaye de St Victor – Marseille http://saintvictorfestival.wixsite.com/50ans

Music is My Home, le 15 novembre au Conservatoire Darius Milhaud – Festival Minutes Jazz, Aix-en-Provence www.raphaelimbert.com

Photo : Raphaël Imbert © Jean-Baptiste Millot

 


Abbaye de Saint-Victor
3 Rue Abbaye
13007 Marseille
04 96 11 22 60
http://www.saintvictor.net/


Conservatoire Darius Milhaud
1 avenue Malherbe
13100 Aix-en-Provence
04 42 38 76 28
www.aixenprovence.fr