Journal Zibeline - bannière pub Journal Zibeline - bannière pub Journal Zibeline - bannière pub

Instant tunisien, archives de la révolution au Mucem. Regards sur le soulèvement populaire en Tunisie

Révolution numérique

• 20 mars 2019⇒30 septembre 2019 •
Instant tunisien, archives de la révolution au Mucem. Regards sur le soulèvement populaire en Tunisie - Zibeline

Une révolution en direct. Une plongée dans les 29 jours de soulèvement populaire qui ont mené à la destitution du président tunisien Ben Ali, au pouvoir depuis 23 ans. Après l’acte terrible de Mohamed Tarek Bouazizi, diplômé de faculté, sans poste, marchand ambulant, qui s’était immolé à Sidi Bouzid pour hurler sa misère et son désespoir, le pays tout entier se mobilise contre la corruption, l’oligarchie, l’étouffement de sa jeunesse. Et le monde se tourne vers la Tunisie, qui ouvrait, ce 17 décembre 2010, le Printemps arabe.

Après le musée du Bardo à Tunis, le Mucem présente une exposition qui réunit un vaste fonds d’archives, collecté dès le début du soulèvement comme une matière historique et juridique. Sous l’impulsion du sociologue français Jean-Marc Salmon, qui a compris dès le début du mouvement l’importance de collecter et conserver ces témoins de première importance, les institutions, dont le Mucem, ont apporté leur soutien aux tunisiens qui s’employaient à sauver les images. Les vidéos, postées sur Internet, souvent par les acteurs du mouvement, sont en effet un matériau périssable, qu’il faut numériser. Ces sources sont d’une richesse inouïe, proposant de nouvelles pistes de perceptions de l’Histoire, en prise directe avec l’immédiateté des événements, où la subjectivité des auteurs est autant un écueil qu’une porte d’entrée vers une appréhension complexe du contexte. Il a fallu fédérer et former de multiples citoyens-acteurs-témoins, et doubler les documents bruts d’informations complémentaires : rencontres avec les familles de martyrs (la « commission Bouderbala »). C’est aussi le début d’une pratique scientifique nouvelle qui, comme le précise Élisabeth Cestor (adjointe du département culturel et des publics du Mucem, co-curatrice avec la directrice artistique Houria Abdelkafi), doit procéder à de multiples opérations d’authentification, pour lesquelles des logiciels ont été spécifiquement conçus.

L’exposition croise l’immense puissance des documents d’archive puisés parmi le corpus des vidéos postées sur les réseaux sociaux avec ceux produits au même moment par les artistes, ou tous ceux qui se sont sentis libres de s’exprimer, tout simplement (caricatures, slogans, vidéos, graffitis, affiches, chansons, poèmes…).

Instant tunisien, en un parcours chronologique, présente plus d’une centaine de photographies, coupures de presse, caricatures, la reconstitution d’un cybercafé, pour finir sur la Grande clameur, création sonore réalisée pour l’événement à partir des multiples sons des affrontements, et qui s’achève par le cri de joie qui a retenti : un hurlement presque possédé, « Ben Ali a fui ! Ben Ali a fui ! »

ANNA ZISMAN
Mars 2019

Instant tunisien, archives de la révolution
20 mars au 30 septembre
Mucem, Marseille

Photo : Sans titre, février 2011 -c- Yacine Bousselmi


Mucem
Môle J4
13002 Marseille
04 84 35 13 13
mucem.org