Lieux Publics lance sa saison à Marseille et se retrouve « enfin dehors »

Retour dehors

Lieux Publics lance sa saison à Marseille et se retrouve « enfin dehors » - Zibeline

Le Centre national de création Lieux Publics lance sa saison, dans un espace urbain enfin retrouvé. Premières dates.

« Enfin dehors » : un véritable cri du cœur après ces longs mois d’empêchement ! Mise en pratique avec plusieurs déambulatoires qui émaillent le début de saison de Lieux Publics. Le centre national débute par une adresse au jeune public : avec La ville du chat obstiné, blÖffique Théâtre convie les enfants (de 8 à 11 ans) sur les traces d’un chat dans la ville, afin d’y épouser les points de vue félins sur l’espace urbain qui nous entoure (11 & 12 septembre). Nous pourrons (23 septembre) emboiter le pas de Little Amal, une marionnette haute de 3,5m représentant une jeune fille réfugiée, de la porte d’Aix à la Cité des arts de la rue. Ce parcours s’inscrit dans le cadre de The Walk, un projet plus vaste déjouant les frontières : des confins syro-turcs jusqu’au Royaume-Uni, Amal sera amenée à parcourir 8 000 kms. Sa halte marseillaise se fera en collaboration notamment avec Générik Vapeur et l’association SOS Méditerranée. Dans Bloom & Doom, un inédit rituel urbain survivaliste conçu par Caterina Moroni, de jeunes guides errants embarquent les spectateurs qui conçoivent des stratégies de résistance pour déjouer l’inéluctable (9 octobre).

Immersion et anticipation

La pluralité des arts de la rue, dans ses disciplines comme dans ses lieux, est également représentée. Le 14 septembre dans le Panier, place à Labyrinthe, conte musical faisant écho aux récents séismes urbanistiques locaux, ceux de la rue d’Aubagne et de la Plaine. Une errance portée par le savoir-faire de la compagnie Akalmie Celsius, sa finesse d’écriture, son goût pour les dispositifs sensibles de théâtre urbain sachant s’immiscer dans la ville. Le lendemain avec la Cie Rift (Parking), c’est une chorégraphie pour parking qui se révèlera à la lumière crue des phares de voitures. Le centre d’art 3bisF accueillera le salutaire Hiboux, réflexion en mots et en actes sur les rituels funéraires, proposée par Les trois points de suspension (24 & 26 septembre). Citons également pêle-mêle le théâtre intimiste de Begat Theater (La fille suspendue, 9 & 10 octobre) ; une installation immersive et interactive sur la montée des eaux (Le phare, 15 & 16 octobre dans le Panier par AADN-Arts et Cultures Numériques) ; ou encore Point de visite, fiction photographique portée par la Cie sous X (20 novembre).

À la Halle Delacroix de Noailles, trois écrivains publics viendront nous donner des nouvelles du monde, exposant ses failles au grand jour (la GBEC, Quel temps dehors ? 26 & 27 novembre). En décembre, rendez-vous chez Musicatreize : Pierre Sauvageot, directeur de Lieux Publics, y présentera Igor Hagard, transposition du Sacre du printemps pour orchestre de rumeurs urbaines. En attendant de découvrir prochainement sa nouvelle création Waterproof, à écouter les oreilles plongées dans l’eau ! N’oublions pas enfin les Journées européennes du patrimoine (lire P.26-27), durant lesquelles, une fois de plus, la Cité des arts de la rue et le jardin cascade des Aygalades seront ouverts à la visite, hébergeant pour l’occasion l’installation plastique Gestes barrières imaginée par Alain Arraez et Germain Prévost, sorte de serpent de mer urbain construit en barrières Vauban, rappelant les gestes sécuritaires et sanitaires qui envahissent nos contrées. 

JULIE BORDENAVE
Septembre 2021

Lieux Publics, Cité des Arts de la rue, Marseille
lieux.publics.com 

Photo : Caterina Moroni, Bloom & Doom © Caterina Moroni

Lieux publics
Centre national de création
225 Avenue des Aygalades
13015 Marseille
04 91 03 81 28
http://www.lieuxpublics.com/fr/