Le Domaine d’O à Montpellier affiche une programmation riche et palpitante

Rester conscient

• 28 septembre 2020⇒4 octobre 2020 •
Le Domaine d’O à Montpellier affiche une programmation riche et palpitante  - Zibeline

Tout en célébrant le retour du vivant dans les salles, le Domaine d’O présente un théâtre à l’écoute des déflagrations d’aujourd’hui.

Comme dans le conte de La Belle au Bois dormant, le magnifique parc du Domaine d’O semble se réveiller d’un long sommeil. Tout palpite à nouveau : les chapiteaux, la cabane Napo, le théâtre Jean-Claude Carrière, les allées de pins méditerranéens… Écoutons les bruisser.

Les Palabrasives proposent, dès ce début d’Automne (28 septembre au 4 octobre), une déambulation aux couleurs de l’environnement. Petites formes théâtrales, exposition d’art cinétique en plein air, les petits comme les grands sont invités à s’émerveiller joyeusement, dans un esprit de partage et de rapport conscient à la nature. Participer, c’est aussi le principe de la Cie Le Doux Supplice, qui invente un spectacle de cirque « à voir et à danser ». En attendant le grand soir mélange astucieusement numéros acrobatiques et tango, mambo, rock ; alors tout semble plus léger, simple comme un pas de deux (14 au 16 octobre). Il y aura beaucoup de cirque cette année : le Collectif Sous le manteau autour du mât chinois, l’agrès phare du spectacle (5 & 6 novembre), l’anniversaire des 30 ans du centre des arts du cirque Balthazar (17 & 18 décembre), le duo de la Cie Seb et Blanca, un Je t’aime moi non plus entre leurs deux pays limitrophes, le Mexique et les États-Unis d’Amérique (Borderless, 4 & 5 février), la dissection d’une catastrophe amoureuse par Camille Boitel avec son spectacle de cirque théâtral (ma, aida,…) (16 & 17 février), du cirque seule en scène par Lola Bréard qui tombe à l’infini (Imbroglio, 23 mars),…

Déboussolés
Le volet théâtre s’ouvre avec le poignant récit d’Alpha Kaba, rescapé des milices libyennes puis d’une épouvantable traversée de la Méditerranée. Julien Gauthier adapte et met en scène son témoignage (Esclaves des milices), un enfer qui a duré trois ans (7 au 9 octobre). Ce porte-parole unique sera présent pour une conférence le 7 octobre. Part-Dieu chant de gare évoque le sort de Théodore, un M.I.E. (Mineur Isolé Étranger), ayant fui Kinshasa et sa dictature. Histoire vraie là encore, qui, recueillie par Julie Rossello-Rochet prend des allures d’épopée au pays d’une administration française cannibale, tant elle broie les énergies en alimentant l’incompréhension et l’injustice (12 & 13 octobre). Jeunesse déracinée toujours, dans Itinéraires – Un jour le monde changera (Yann Verburgh). Six interprètes, chacun dans sa langue maternelle (surtitrages en français), clament leurs désirs et leurs combats pour que demain soit plus vivable. Entre fable et manifeste (12 & 13 novembre).

Après le chapitre 4 de sa série de MADAM (Manuel d’Auto Défense À Méditer) présenté en octobre au Théâtre Jean Vilar, Hélène Soulié revient avec le premier et le dernier de la série. La parole des femmes musulmanes dans l’espace public (#1, 17 mars), et la quête du bonheur dans les alpages pour s’inventer une nouvelle vie (#6, 18 mars).

Enfin, parmi les artistes musicaux (Femi Kuti le 4 décembre, Chinese man records le 5 décembre, Fatoumata Diawara le 20 janvier,…), Brigitte Fontaine viendra, douce enragée, remettre les pendules à l’heure (5 mars). 

ANNA ZISMAN
Septembre 2020

Photo : Itineraires © Jean-Louis Fernandez

Domaine d’O
178 rue de la Carriérasse
34090 Montpellier
0800 200 165
domainedo.fr