Journal Zibeline - bannière pub Journal Zibeline - bannière pub Journal Zibeline - bannière pub

21ème édition du Prix International du Documentaire et du Reportage Méditerranéen

Regards sur la Méditerranée

• 19 novembre 2017⇒25 novembre 2017 •
21ème édition du Prix International du Documentaire et du Reportage Méditerranéen  - Zibeline

Le monde est en crise et la Méditerranée ne fait pas exception, bien au contraire. Et ce sont des regards sur cette situation, des espaces de rencontres et d’échanges qu’offre le PriMed (Prix International du Documentaire et du Reportage Méditerranéen) au public, en particulier aux jeunes.

Pour cette 21e édition, parmi les 385 films reçus venus de 40 pays, 25 ont été sélectionnés dont la moitié sont inédits en France. Une douzaine d’invité-e-s parleront de leur travail et des thèmes qui leur tiennent à cœur. Le drame syrien, bien entendu, est bien présent puisque 3 des documentaires de la section Enjeux méditerranéens y sont consacrés : celui de Francesca Mannocchi et Alessio Romenzi, If I close my eyes, sur les enfants syriens réfugiés au Liban et exclus du système scolaire ; celui de Hernán Zin sur 7 enfants sur la route de l’exil dans Né en Syrie ; dans Syrie, le cri étouffé, Manon Loizeau montre comment, là-bas, le corps de la femme est devenu territoire de guerre, un film dur et nécessaire. La place des femmes est d’ailleurs un des thèmes importants de cette sélection : dans Child Mother, Yael Kipper et Ronen Zaretzky donnent la parole à des femmes mariées de force alors qu’elles n’avaient que 5, 6 ou 10 ans. A footnote in ballet history d’Hisham Abdel Khalek évoque le parcours d’une danseuse étoile devenue porte-étendard et promotrice engagée de la culture égyptienne. La danse encore, qui dit non à l’obscurantisme dans le film de Blandine Delcroix, Je danserai malgré tout. La danse flamenco, outil d’expression pédagogique dans Alalà de Remedios Malvarez Baez.

Et, bien sûr aussi, on parlera de la crise migratoire ; vue par les habitants de Lampedusa dans le premier film de Laura Auriole et Annalisa Lendaro, Benvenuti. Drame vécu  par ces mères africaines, attendant au nord du Maroc de pouvoir rejoindre l’Europe avec leurs enfants : Bolingo, la forêt de l’amour d’Alejandro G. Salgado. Dans la section Mémoire de la Méditerranée, il ne faudra pas rater Alger, la Mecque des révolutionnaires (1962-1974) de Ben Salama qui nous montre Alger la rouge…

Les projections, en entrée libre, se déroulent du 20 au 25 novembre à l’Alcazar qui accueillera aussi le Prix Averroès Junior. Mais notez qu’une journée spéciale Prix du public se tient le 19 novembre au MUCEM où seront proposés les 5 films de la section Court méditerranéen. À la Villa Méditerranée, projection débat et master class pour les lycéens autour du film If I close my eyes le 24 novembre puis, Palmarès de ce 21e PriMed qui aura proposé 30 heures de projections gratuites.

Et si vous n’avez pas le temps de tout voir, tous les films vous seront proposés en VOD à l’Alcazar en janvier et février 2018.

ANNIE GAVA
Novembre 2017

PriMed, Prix International du Documentaire et du Reportage Méditerranéen
19 au 25 novembre
Divers lieux, Marseille
04 91 42 03 02 primed.tv

Photographie : (Primed) Né en Syrie, de Hernán Zin © Java films