Grâce au Berceau du Cinéma, le Festival du Premier Film francophone à La Ciotat

Premières œuvres

• 30 mai 2018⇒3 juin 2018 •
Grâce au Berceau du Cinéma, le Festival du Premier Film francophone à La Ciotat - Zibeline

Fin mai, le Festival de Cannes est terminé, la Quinzaine à l’Alhambra aussi. On peut allègrement continuer à voir des films à La Ciotat avec le Festival du Premier Film Francophone qu’organise l’association Berceau du Cinéma en partenariat avec Les Lumières de l’Eden. En effet du 30 mai au 3 juin se tiendra la 36e édition : une compétition de 10 courts-métrages et 10 premiers longs-métrages sortis en 2017/2018, des films qui ne sont pas restés longtemps en salle ou des avant-premières, tous accompagnés par leur équipe.

C’est ainsi qu’on pourra découvrir Luna, la belle adolescente, rebelle et déboussolée dans Luna d’Elsa Diringer, l’amitié fusionnelle entre deux jeunes femmes fragiles, Céleste et Sihem, qui essaient de sortir de leur addiction dans La Fête est finie de Marie Garel-Weiss. (lire journalzibeline.fr) (https://www.journalzibeline.fr//critique/sihem-et-celeste/). Des jeunes aussi dans Les Affamés que Léa Frédeval a adapté à partir de son roman, présenté en avant-première. Des jeunes qui en ont assez d’entendre « c’est normal, t’es jeune ! » et qui, bien décidés à changer les choses, vont faire entendre leur voix ! On assistera à la rencontre d’Irène (Clara Ponsot) qui sort d’une dépression et de Yann, le marin, qu’interprète le réalisateur Nicolas Giraud de Du soleil dans mes yeux. On suivra les trajectoires de deux travailleurs l’un en France, l’autre à Tunis quand une usine se relocalise dans Vent du Nord de Walid Mattar. Si on aime les films de genre, on ne manquera pas La nuit a dévoré le monde de Dominique Rocher, adapté du roman de Pit Amargen : lorsque Sam émerge de son sommeil dans un immeuble haussmannien parisien, il se retrouve au milieu d’un océan de zombies. Il va devoir se protéger et s’organiser pour continuer à vivre.

Coté courts, outre les dix en compétition, 4 films tournés en PACA dont Boomerang de David Bouttin qui vient d’obtenir le Grand prix du jury au Festival d’Ales et Le Film de l’été d’Emmanuel Marre (Prix Jean Vigo). Profitons de la « La Fantaisie de 7 courts-métrages belges », en particulier Kapitalistis de Pablo Muñoz Gomez et Avec Thelma d’Ann Sirot et Raphaël Balboni (lire journalzibeline.fr) (https://www.journalzibeline.fr//critique/au-fil-des-courts/)

Il y aura aussi un Coup de cœur pour le cinéma africain avec le multi primé Wallay de Berni Goldblat, le parcours initiatique d’Ady de la banlieue lyonnaise à Gaoua, bourgade des environs de Bobo-Dioulasso au Burkina-Faso. Des projections pour les jeunes ainsi qu’une Carte blanche aux étudiants du Cours Florent.

Pour commencer ce programme alléchant, le 30 mai à 19h, ce sera La Finale, une comédie de Robin Sykes, qui a remporté le Grand Prix du Festival du film de l’Alpe d’Huez 2018.

ANNIE GAVA
Mai 2018

Festival du Premier Film Francophone
30 mai au 3 juin
Cinéma Eden-Théâtre, La Ciotat
06 23 92 59 52 berceau-cinema.com

Photographie : (Berceau ciné) La Finale, de Robin Sykes © UGC Distribution


La Ciotat Berceau du Cinéma
Hôtel Grimaldi-Regusse
18, rue Adolphe Abeille
13600 La Ciotat
06 23 92 59 52
http://www.berceau-cinema.com/