Certains concerts de Jazz sur la ville retransmis en direct

Pour garder le lienVu par Zibeline

• 13 novembre 2020⇒27 novembre 2020 •
Certains concerts de Jazz sur la ville retransmis en direct - Zibeline

La 14e édition de Jazz sur la ville n’est pas complétement annulée, quelques concerts sont maintenus et retransmis en direct. Entretien avec Armelle Bour, présidente de la manifestation.

Zibeline : La situation actuelle vous oblige à repenser la manifestation, qu’en est-il ?

Armelle Bour : On avait déjà des dates retenues pour faire des émissions de radio avec rediffusion en direct de certains concerts, et Le Petit Duc, par exemple, avait décidé de faire tous ses concerts en streaming. On va donc arriver à sauver certaines choses. Et puis il y aura, sous différentes formes, des portraits des lieux et des artistes qui devaient jouer, pour qu’il y ait quand même un écho de la manifestation. On est en pleine incertitude, mais avec l’envie de présenter quelque chose. On s’adapte, et comme chaque fois qu’on modifie, le handicap c’est de ne pas pouvoir savoir jusqu’à quand durera cette situation. 

Jazz sur la ville est une manifestation élaborée par un collectif de lieux très différents, comment se fait la coordination ?

Il y a 14 ans nous étions 5, il y avait l’Intermédiaire, le Pelle Mêle, La Méson, Le Cri du Port, le Cabaret Aléatoire, et ça durait 15 jours. Marseille Provence 2013, et son label, nous a permis de faire une édition plus importante, et dans la continuité on a créé une association. Chaque lieu paie une adhésion annuelle à l’association et une participation aux frais de communication qui est calculée en fonction du nombre de concerts et de la jauge de la salle. La somme récoltée permet de payer la coordination, la communication, les documents réalisés, brochures, flyers, bâches, pub…

Ce n’est pas un festival, il n’y a pas un organe programmateur. On détermine les dates ensemble, chacun apporte sa programmation, on essaie de faire en sorte qu’il n’y ait pas 3 concerts le même soir dans la même ville et dans la même esthétique, pour répartir sur la durée, et ne pas trop se faire concurrence. Sur les éditions précédentes on a pu constater une circulation des artistes. On arrive à faire en sorte que 1 ou 2 groupes puissent faire 2 ou 3 dates et que le public puisse circuler sur 2 ou 3 lieux.

Pensez-vous pouvoir reporter certains de ces concerts ?

Si au printemps il y a une éclaircie au niveau sanitaire, on refera un écho de Jazz sur la Ville, ce sera une forme différente. C’est ce qu’on vit depuis des mois, essayer de s’adapter, de rebondir, de réagir ! On est tous très conscients que la situation est grave, mais aussi que la culture et tout ce qu’on fait participe au bien être de tout le monde. 

On vit une tendance au repli sur soi, il faut reprendre confiance en l’autre, et pas seulement dans la culture. Il n’y a que durant les moments passés dans les salles de théâtre ou de concert qu’il se passe des choses, où on est comme dans le ventre de la baleine. Ce sont des moments privilégiés, et si on peut plus les vivre… Je n’étais pas trop pour le streaming, mais si on le fait bien on peut avoir des échanges, peut-être courts mais de qualité. Il faut maintenir le lien et la curiosité. Essayer de faire en sorte que perdurent l’envie et le désir. Faire venir du public n’est pas forcément ce qu’il faut faire maintenant, mais d’un autre côté c’est ce qui apporte un bien-être et fait vivre les lieux et les artistes. 

Vous le dites vous-même : « L’art de la résistance et la résistance de l’art ».

Ça commence à poindre, mais j’espère qu’il y a des choses qui vont surgir au niveau de la création, parce que nos artistes nous restituent le monde qu’ils vivent, ce sont des filtres.

Dans les choix de programmation je serai plus soucieuse encore de présenter de belles œuvres, avec des artistes qui mettent du sens dans leurs créations.Pour une valorisation de ce qu’on fait et plus encore. Il faut être exigeant, positif.

Propos recueillis par DOMINIQUE MARÇON
Novembre 2020

Programme

Sur la chaîne Petit Duc Web
13 novembre : Marion Rampal & Pierre-François Blanchard invitent Raúl Barboza
20 novembre : Duo Olivier Ker Ourio & Emmanuel Bex
27 novembre : Claudia Solal & Benjamin Moussay
4 décembre : Sylvain Luc solo

Sur Radio Grenouille
26 novembre : Emile Mélenchon Trio

Monk and Friends est annulé le 29 novembre au Cri du Port, mais un lien viméo permet d’écouter une version enregistrée cet été lors du festival Jazz à Porquerolles

 jazzsurlaville.fr
Marseille et alentours

Photo : Marion Rampal & Pierre-François Blanchard © Martin Sarrazac

Le Petit Duc
1 rue Émile Tavan
13100 Aix-en-Provence
04 42 27 37 39
www.lepetitduc.net