La saison cutlturelle 2019-2020 du Théâtre de Grasse

Pluridisciplinaire et étonnant

La saison cutlturelle 2019-2020 du Théâtre de Grasse - Zibeline

La saison du Théâtre de Grasse, portée par le dynamisme de son directeur Jean Florès et de son équipe, poursuit ses compagnonnages, son aide à la création et son éclectisme éclairé.

L’an dernier, le visuel de saison mettait en avant un œil, celui de cette année tire la langue. Que d’interprétations possibles ! Entre le regard neuf porté sur le monde par le biais de l’art, la gouaille joyeuse et iconoclaste et le goût délicieux des pépites à venir. Artistes internationaux, nationaux et locaux conjuguent leur verve et leurs esthétiques au cours d’une programmation dense qui aborde toutes les formes de spectacles (plus de 48), théâtre, danse, cirque, musique, humour, mais sait aussi, mue par la volonté d’une réelle démocratisation de la culture, et dans le cadre d’un partenariat tissé depuis de longues années avec l’Éducation Nationale, mener des actions éducatives à destination des jeunes, par le biais de l’EAC (Éducation Artistique Culturelle). Donner du sens, grâce à un choix guidé par la passion, est sans doute la marque de fabrique de cette structure qui mériterait amplement le label scène nationale ! Fidèle à sa tradition, le théâtre « voyage » et ses spectacles trouvent tout au long de l’année l’écrin d’autres salles dans le Pays de Grasse. D’autre part, le théâtre tisse des compagnonnages artistiques forts, celui avec Charlène Dray se poursuit, avec une recherche toujours plus aiguisée dans son écriture d’un spectacle équestre sans dressage, tandis que se noue une nouvelle expérience avec Marion Levy qui fera danser l’Orchestre de Cannes avec des danseurs sur Ma Mère l’Oye de Ravel. Les différentes formes se bousculent ! Humour avec entre autres Alex Vizorek et Kheiron ; concerts-lectures, comme L’homme A d’après Marguerite Duras avec Sandrine Bonnaire ou Les Cercles de l’Enfer par La Camera Delle Lacrime et Denis Lavant ; concerts, parmi lesquels celui attendu des Muvrini, de Souad Massi, ou, en ouverture de saison, de la lumineuse Flavia Coelho ; la danse aux multiples représentations, initiée par le Trek danse participatif de Robin Decourcy ; le théâtre enfin, qui décline sa riche palette : Angèle des Cartoun Sardines, Le prénom de Mathieu Delaporte, Pur présent d’Olivier Py, Le Maître et Marguerite de Bulgakov adapté par Igor Mendjisky… Comment être exhaustifs avec une telle abondance !

Deux temps forts

Au cœur de cette programmation pluridisciplinaire émergent deux temps forts, le premier s’attache aux arts du clown, le second à la culture hip-hop. Du 14 au 22 décembre, Objectif Clown déroulera les paillettes de son rire et de ses émotions hautes en couleurs. On applaudira La ronde des hallebardiers de BP Zoom, à la poésie burlesque et aux gags déjantés, Tu me suis ? du Collectif 4ème Souffle de Muriel Henry, Le 6ème jour spectacle mythique concocté par L’Entreprise de François Cervantes et Catherine Germain, l’étonnant Bienvenue en Corée du Nord d’Olivier Lopez et la Cité Théâtre, et enfin l’incroyable Cabaret d’hiver par les Mammifères Marrants. Le Week-end Hip-Hop (du 2 au 5 avril) livrera les facettes les plus actuelles de cette culture urbaine avec #Mmibty de la Cie Uzumaki, À l’ombre de Coré par la Cie Bakhus, Toute une Histoire de Fanny Polly en concert, Pièce d’actualité n°12 : Du Sale conçu et mis en scène par Marion Siéfert.

Le théâtre reste bien ici le lieu où se rencontre le monde !

MARYVONNE COLOMBANI
Septembre 2019

Photo : Le Maître et Marguerite -c- Victor Drapeau


Théâtre de Grasse
2 avenue  Maximin Isnard
06130 Grasse
04 93 40 53 00
http://www.theatredegrasse.com/