Du 30 mars au 5 avril à Marseille, AFLAM déploie la 7e édition de ses Rencontres

Plein feu sur AFLAM

• 30 mars 2020⇒5 avril 2020 •
Du 30 mars au 5 avril à Marseille, AFLAM déploie la 7e édition de ses Rencontres - Zibeline

Portées par Aflam et le Mucem, les Rencontres Internationales de Cinéma mettent en lumière les cinématographies arabes.

Projections de documentaires et de fictions, principalement au Mucem, en format court ou long, rencontres-débats avec les réalisateurs.trices ou des spécialistes invité.e.s : une semaine bien trop courte mais bien remplie, pour diffuser les cinémas arabes et approcher intimement, allégoriquement, politiquement, par le drame ou l’humour, des pays, riches de leur diversité et de leur histoire. Le Maghreb, l’Égypte, le Liban, la Syrie, l’Arabie Saoudite, l’Irak dont on humera le Parfum tout au long de la semaine avec la web série tirée du roman graphique du reporter Feurat Alani.

La sélection fait la part belle aux sujets de société que les jeunes cinéastes tunisiens post Ben Ali explorent avec acuité à l’instar de Maryam Touzani (Adam), ou Mehdi Barsaoui. Aux rapports familiaux dans des systèmes patriarcaux sclérosés comme dans ce curieux film saoudien sans femmes : Last Visit d’Abdulmohsen Aldhabaan, ou encore dans le court-métrage multi primé de l’Algérienne Meryam Joobeur : Brotherhood. Il y sera question de la condition féminine bien sûr : le gavage traditionnel et insupportable d’une jeune Mauritanienne dans le Mariage de Verida de Michela Occhipinti, le cauchemar d’une femme adultère dans Noura rêve de Hinde Boujemaa, le combat de footballeuses soudanaises contre la Charia dans Khartoum Offside de Marwa Zein, le désir d’émancipation d’une jeune Chiite voilée des quartiers populaires de Beyrouth dans Zeinab’Al Moto de Dima El-Horr. Il y sera question d’exil aussi : pour les jeunes Sahraouis d’Eloy Dominguez Serén, dans Hamada, partagés entre rire et larmes et dont les rêves peuplent le cœur du désert. Pour le vieux travailleur immigré des Bains Douches de Le Chant d’Ahmed de Foued Mansour.

À côté de cette programmation de films récents, comme chaque année, trois temps forts marqueront la semaine. Un ciné café autour du cinéma arménien pour regarder au-delà des frontières des pays arabes vers l’Asie occidentale. Une master class au cinéma Le Miroir menée par le cinéaste algérien Malek Bensmaïl, auteur entre autres de La Bataille d’Alger, un film dans l’histoire. Et enfin, l’hommage rendu au Mauritanien Med Hondo, disparu au printemps dernier, qui, célèbre pour ses doublages d’Eddie Murphy ou de Morgan Freeman, était surtout un scénariste, un producteur, un metteur en scène et un réalisateur engagé explorant le colonialisme et le post-colonialisme. On pourra voir cinq de ses films : West Indies, Watani, Soleil O, Sarraouina et Les Bicots-Nègres.

Les Rencontres s’ouvriront par Dream Away, un documentaire cosigné par l’Égyptien Marouan Omara et l’Allemande Johanna Domke qui nous invitent dans la luxueuse station balnéaire de Sharm El Sheikh. Un petit paradis déserté par les touristes après l’attentat sanglant perpétré par Daesh en 2015, et dans lequel le personnel poursuit son travail « à vide », accomplissant des rituels surréalistes. Elles s’achèveront par une fiction : Yara d’Abbas Fahdel. Une histoire d’amour entre une orpheline vivant dans une somptueuse vallée au nord du Liban et un jeune homme de passage. Né sous les auspices de Luis Buñuel et de Robert Bresson, ce 5e long métrage du réalisateur franco-irakien peut aussi bien se lire comme une déclaration d’amour au cinéma. Une jolie conclusion pour cette édition 2020 des Rencontres d’Aflam.

ELISE PADOVANI
Mars 2020

Photo : Yara © Zeta Filmes

Aflam – Rencontres Internationales de Cinéma
30 mars au 5 avril
Divers lieu, Marseille

Aflam
Diffusion des Cinémas Arabes
42 rue Saint Saëns
13001 Marseille
04 91 47 73 94
http://www.aflam.fr/

Mucem
Môle J4
13002 Marseille
04 84 35 13 13
mucem.org