Les conseils TV de Zibeline Hebdo n°41-42-43

Petit écran 41-42-43

• 12 juillet 2019⇒2 août 2019 •
Les conseils TV de Zibeline Hebdo n°41-42-43 - Zibeline

Birdy, d’Alan Parker, dimanche 14 juillet à 23h, Arte
Coup de foudre, de Diane Kurys, lundi 15 juillet à 20h50, Arte
Pour une poignée de dollars, de Sergio Léone, lundi 15 juillet à 21h, France 3
La tour Montparnasse infernale, de Charles Nemes, mercredi 17 juillet à 21h, France
M. et Mme Adelman, de Nicolas Bedos, dimanche 21 juillet à 21h, France 2
Mon roi, de Maïwenn, dimanche 21 juillet à 23h, France 2Et pour quelques dollars de plus, de Sergio
Léone, lundi 22 juillet à 21h, France 3
Rendez-vous, d’André Téchiné, mercredi 24 juillet à 20h55, Arte

Jean-Marie Périer, que reste-t-il de nos sixties ?, dimanche 14 juillet à 23h05, France 5

Une petite madeleine pour entamer l’été : la réalisatrice Minou Azoulai consacre un documentaire au photographe Jean-Marie Périer. Les Archives Départementales de Marseille à l’été 2017, puis le toit de la Grande Arche de La Défense à Paris en début d’année ont déjà rendu hommage à celui qui immortalisa la génération des yéyés pour la postérité : on se souvient de la une de Salut les Copains, rebaptisée la Photo du Siècle, regroupant 46 têtes d’affiche, de France Gall à Christophe en passant par Antoine ou encore Les Surfs au complet. En commentant ses clichés légendaires, le photographe se fait témoin d’une époque, et tente de cerner son impact au niveau sociétal, politique et artistique.

Tu enfanteras dans la douleur, mardi 16 juillet à 22h40, Arte

Arte poursuit son Été des grands documentaires de société. Connue pour une première carrière dans le X, puis ses films et écrits féministes, la réalisatrice Ovidie enquête sur les violences obstétricales – systématisation de l’épisiotomie, césarienne à vif, remarques infantilisantes…. Méconnu, le sujet fut longtemps tabou, jusqu’à l’intervention de Marlène Schiappa, secrétaire d’État chargée de l’égalité entre les hommes et les femmes, qui commanda en 2017 un rapport sur le sujet. Parmi les pistes alors préconisées : renforcer la formation initiale et continue des professions médicales en matière de bientraitance et de consentement, mais aussi faire appliquer les bonnes pratiques de l’OMS, concernant tant la position d’accouchement que la fréquence des épisiotomies et des césariennes. Les témoignages réunis dans ce documentaire rassemblent la parole des victimes, des militantes, des experts, des sages-femmes mais aussi des gynécologues qui dénoncent le manque de moyens du système de santé publique. Suivi à 23h45 d’un autre documentaire d’Ovidie, Là où les putains n’existent pas.

Sale temps pour la planète : Bretagne, des îles qui résistent, vendredi 19 juillet à 13h05, France 5

Quotidienne, cette série documentaire signée Morad Aït-Habbouche étudie les conséquences des changements climatiques à travers la planète, et recense les initiatives qui les combattent. Gros plan cette fois sur les îles du Finistère, dernières terres françaises avant l’Amérique aux paysages grandioses. Inhabitée, l’île de Bannec se présente comme un laboratoire à ciel ouvert : les scientifiques y étudient l’impact des violentes tempêtes, capables de déplacer des rochers de 40 tonnes, soit l’équivalent d’un tsunami. La voisine Ouessant, quant à elle, vise l’autonomie énergétique à horizon 2030, en usant du soleil, des courants et des vents pour développer les énergies renouvelables. La deuxième partir du documentaire est diffusée lundi 22 juillet à 13h05.

Enfants fantômes, un défi pour l’Afrique, samedi 20 juillet à 10h30, LCP

Les enfants fantômes, ce sont les nouveaux-nés non déclarés par leurs parents à la naissance, donc privés d’état-civil toute leur vie durant. Estimés à plus de 230 millions à travers le monde, ils se concentrent notamment en Afrique Subsaharienne : un enfant sur deux y vit sans identité, privé de ses droits fondamentaux dans son propre pays. Le réalisateur Clément Alline nous entraîne à la rencontre de cette population rendue invisible, exposée aux abus et contrainte de vivre à la marge, mais aussi de leur famille et des autorités locales, pour étudier les causes et conséquences de la méconnaissance de l’état-civil. Le documentaire a reçu le prix Média 2019 Enfance Majuscule.

Mode d’évasion, lundi 22 juillet, France 3

Depuis plusieurs années, la styliste Sakina M’sa initie des détenues de Fleury-Mérogis à des ateliers aboutissant sur un défilé. Filmé au sein de la maison d’arrêt de l’Essonne, ce documentaire de Laurent Chevallier revient sur l’organisation de cette inédite Semaine de la Mode au sein de l’univers carcéral, impliquant une centaine de femmes durant les ateliers préparatoires jusqu’à l’événement final. Originaire de la cité marseillaise Félix Pyat, formée à la Maison Méditerranéenne des Métiers de la Mode, Sakina M’Sa poursuit ses actions, de maisons de retraite en résidences au 104, prônant une « mode éclairée », éthique et responsable. Elle était l’invitée de la 4e édition d’Anti Fashion à la Friche fin juin. Le documentaire est diffusé dans le cadre de la 4e saison estivale de L’Heure D, qui se décline chaque lundi soir autour d’une nouvelle thématique.

Le monde parfait, mardi 23 juillet à 22h40, Arte

C’est au cœur du pharaonique Polygone de Montpellier, défiant la minéralité néoclassique du quartier Antigone, que Patric Jean a posé sa caméra. Après La raison du plus fort et La domination masculine, le réalisateur s’attelle à décrire un nouveau pan de notre réalité, désireux de « filmer un lieu qui soit la quintessence de la société contemporaine sur les plans social, économique et politique ». On y croise Pierre, badaud auto-proclamé « maire du Polygone », qui aime à s’imprégner des flux environnants plutôt que rester enfermé chez lui ; un directeur qui avoue chercher à créer un « parc d’attractions pour donner envie d’acheter » ; des vendeurs ou hôtesses d’accueil plus ou moins stratèges et épanouis… Un ballet hypnotique, révélant en creux la vacuité et les cadences infernales qui régissent un tel univers, comme le constate le réalisateur : « le centre commercial constitue ce que notre société produit de plus absurde et de plus dommageable pour la planète et les hommes. »

Zétwal, mardi 16 juillet à 00h25, Arte

« Se mettre debout et s’élancer vers le ciel » : en 1974, le Martiniquais Robert Saint-Rose se lance dans une quête insensée. Le trentenaire veut redorer le blason de son île, et être le premier Français à marcher sur la Lune. Avec l’aide d’un ami, il construit une fusée dans son jardin à base de pièces détachées, et tente de rallier l’opinion et les autorités à sa cause. Surnommé Zétwal (étoiles en créole), il compte faire décoller sa fusée grâce « à la poésie d’Aimé Césaire ». Le réalisateur Gilles Elie-Dit-Cosaque part sur les traces de ce singulier personnage tombé dans l’oubli, rencontre ses anciens amis, proches, compagne ou professeur de lettres. Info ou mystification ? Peu importe, la portée poétique et symbolique de ce documentaire est terrassante, dans le sillage d’« un personnage qui cristallise les impossibles, désirs secrets comme potentialités avortées ».

Et aussi…                             

Tian Anmen, la mémoire interdite, mardi 16 juillet à 20h30, LCP
La conquête de la Lune : toute l’histoire, mardi 16 juillet à 20h50, Arte
Les diplomates du Pape, mercredi 17 juillet à 20h30, LCP
Mare Nostrum, la route des plages, mardi 23 juillet à 14h40, France 5
Révolutions sexuelles, mardi 23 juillet à 20h50, Arte
La basque attitude, vendredi 19 juillet à 14h55, France 5
État de santé : doit-on faire plus la sieste ?, dimanche 20 juillet à 20h, LCP
Dr Jack et Mr Nicholson,  dimanche 21 juillet à 22h50, Arte
Apollo 11, retour vers la Lune, lundi 22 juillet à 21h, France 4
La quotidienne : banques et placements éthiques, mardi 23 juillet à 11h45, France 5
Habiter autrement, mardi 23 juillet à 21h40, France 5
Les bandes à pied en Haïti, mercredi 24 juillet à 15h40, TV5Monde
Birkenstock, c’est moche mais ça marche !, vendredi 26 juillet à 22h35, Arte
Stax, le label soul légendaire, vendredi 26 juillet à 23h30, Arte

JULIE BORDENAVE
Juillet 2019