La sélection TV de Zibeline Hebdo n°3

Petit écran

• 1 octobre 2018⇒7 octobre 2018 •
La sélection TV de Zibeline Hebdo n°3 - Zibeline

Les films à ne pas louper cette semaine :

Love and friendship, de Whit Stillman, dimanche à 20h50, Arte
Mash, de Robert Altman, lundi à 20h50, Arte
Jalouse, de David et Stéphane Foenkinos, mardi à 21h, Canal+
Phoenix, de Christian Petzold, mercredi à 20h55, Arte
Le Seigneur des anneaux, de Peter Jackson, jeudi à 20h55, France 4
La Chute de Londres, de Babak Najafi, jeudi à 21h, M6

Guerre fantôme : la vente d’Alstom à Général Electric, dimanche à 23h05, LCP
La revente de la branche énergie d’Alstom à General Electric en avril 2014 fut un dossier brûlant, mêlant des enjeux économiques, énergétiques et même militaires. Après neuf mois d’enquête de terrain, le tournage de ce documentaire démarre en juin 2016. Pour vulgariser un sujet complexe, les réalisateurs David Gendreau et Alexandre Leraître le traitent comme un polar, osant des séquences animées en noir et blanc, sur le mode Nouveau détective, pour transcrire les séquences clés. Parmi les intervenants, on retrouvera Arnaud Montebourg, ministre de l’économie en poste à l’époque des faits, Alain Juillet, ex-directeur du renseignement à la DGSE, ou encore Delphine Batho, ex-ministre de l’écologie, ainsi que le témoignage de nombreux employés à titre anonyme. La soirée se poursuit avec un débat à 00h05, animé par Jean-Pierre Gratien.

Prédire les crimes, mardi à 20h50, Arte
Les animaux face au terrorisme, mardi à 23h, France 2
Les institutions n’ont de cesse d’inventer des solutions pour tenter de déjouer les catastrophes humaines, crimes et attentats. Deux exemples sont donnés mardi de nouvelles méthodes à l’étude : sur Arte à 20h50, le documentaire allemand de Monika Hielscher et Matthias Heeder nous démontre que la science prédictive n’est plus seulement fictionnelle. Les polices de Chicago, Londres ou Munich utilisent d’ores et déjà les algorithmes pour déceler les individus susceptibles de passer à l’action… Soulevant au passage de nombreuses questions éthiques. La sollicitation d’animaux dans la lutte contre le terrorisme ouvre également de nouveaux champs. On connaît la traditionnelle collaboration du chien en la matière, mais moins celle du rat, dont l’exceptionnel odorat est déjà utilisé dans la détection de mines en Afrique, ou encore les expériences menées par l’armée de l’air avec les rapaces. C’est le sujet du documentaire d’Alfred de Montesquiou, diffusé sur France 2.

Le temps, c’est de l’argent, mardi à 22h20, Arte
On cherche à le retenir, à le contrôler ou à traquer ses « voleurs ». Surtout, on le valorise en tant que monnaie d’échange : le temps régit nos vies, et l’homme n’a de cesse de tenter de le domestiquer. Incroyables images présentées par le documentariste Cosima Dannoritzer, qui révèlent par exemple que l’instauration des fuseaux horaires évita de nombreux accidents ferroviaires dans les États-Unis du XIXe siècle ! Depuis la révolution industrielle, jusqu’aux burn-out en chaîne qui ravagent le Japon contemporain, la relation de l’homme au temps consista essentiellement à réfléchir au meilleur rendement, dans la lignée des méthodes testées dès les années 20 par le couple d’industriels Lillian et Frank Gilbreth… à domicile auprès de leurs 12 enfants, et qui régissent encore aujourd’hui de nombreuses entreprises.

Le bonheur est pour demain, mercredi à 20h30, LCP
Le pistolet à gaufres ou le ratatine-ordures font-ils vraiment le bonheur ? Ce documentaire sonde les racines du confort moderne, à une époque où la France de l’après-guerre instaurait le progrès comme promesse de félicité : avènement de la télévision et de la voiture, mais aussi usages massif de pesticides, d’amiante, de formica et de plastique. Les analyses contemporaines se mêlent aux témoignages d’époque : Georges Perec commentant Les choses, Roland Barthes érigeant la DS au rang de cathédrale gothique moderne… Réalisé par Pascal Kané, chroniqueur passé par les Cahiers du Cinéma, ce pertinent programme se mettra aisément en lien avec Chronique d’un été, réalisé en 1960 par Jean Rouch et Edgar Morin, tendant leur micro à une poignée de quidams parisiens pour sonder leur conception du bonheur, à l’orée d’une décennie qui deviendrait emblématique (disponible en DVD aux Editions Montparnasse).