Red Plexus invente Plexus Rouge

Performances immersives

• 10 octobre 2020 •
Red Plexus invente Plexus Rouge - Zibeline

Un mélange d’inquiétantes et d’attirantes étrangetés, de familiarités troublantes, d’espiègleries, de prémonitions, de questions existentielles, urbaines, insolentes, fondamentales et festives, c’est, entre autres impressions, ce qu’on pouvait retenir des performances diverses et variées proposées pendant plusieurs années dans la ville de Marseille par le festival Préavis de Désordre Urbain. Avec comme puissants moteurs le corps, la ville, l’imaginaire, le politique. Porté par le réseau européen Red Plexus, créé en 2007 à Marseille à l’initiative du Collectif Ornic’art, résident historique de la Friche. Après 13 éditions, dans une ville de moins en moins accessible aux performances artistiques (plan vigipirate…) et donc un festival de plus en plus restreint aux espaces de la Friche, Préavis de Désordre Urbain a été enterré, à l’automne 2019, en grandes pompes. Et, acté au même moment, le certificat de naissance de Plexus rouge : une manifestation de « formes artistiques immersives », c’est-à-dire de performances où le spectateur peut décider à tout moment de devenir partie prenante de l’œuvre, « réalisateur de sa propre expérience ». Ou pas. Ou les deux.

Pour l’année 2020, quatre Plexus Rouge immersifs devaient avoir lieu ; or, on ne le sait que trop, la pandémie de Covid-19 est apparue, et trois évènements ont donc été annulés. Mais le quatrième est sauvé, nommé Plexus Rouge #1 StopFutur ! Il y sera question d’invisibilité sociale, de nouvelles identités et de rituels de partage, en détournant en protocole artistique les contraintes sanitaires, tout en respectant ces dernières absolument. Neuf zones d’installation-performances seront ainsi créées, à l’intérieur de la Friche, habitées par des artistes (des performeurs et danseurs de Marseille, et de la scène Queer d’Amsterdam, de Londres et de Berlin) qui accueilleront dans chaque zone 10 personnes maximum, pour 20 minutes. Le public pourra voyager d’une installation/performance à l’autre tout au long de la soirée. Petit extrait des propositions : berceuses oniriques dans un utérus géant (Peep Show calin de Vale Viettro), voyage espiègle dans la Queer attitude (Two become one de Vincent Riebeek et Rosa Doornenbal), tournage sur la banquise (Les larmes de glace de Lin Lin et Louise Bielow), embarquement dans un thriller par un groom lunaire et une petite fille délurée (Maman a disparu dans la boîte à gants de Tom Preier et Irina Schliebach). Paré(e)s pour l’immersion ?

MARC VOIRY
Septembre 2020

Plexus Rouge #1 StopFutur
10 octobre
La Friche la Belle de Mai, Marseille
04 95 04 95 34 redplexus.org

Photo : Maman a disparu dans la boite à gants (c) Jean-Luc Woodman

La Friche
41 rue Jobin
13003 Marseille
04 95 04 95 95
http://www.lafriche.org/