Premier trimestre tout en jazz à l'AJMI, scène de musiques actuelles avignonnaise

Pas d’âge pour l’AJMI

Premier trimestre tout en jazz à l'AJMI, scène de musiques actuelles avignonnaise - Zibeline

C’est un des lieux les plus emblématiques des nuits musicales d’Avignon. L’AJMI Jazz Club accueille depuis plus de 40 ans ce qui fait que le jazz continue d’être en constante évolution : les grands noms, et aussi ceux qui titillent l’académisme, maintenant la discipline dans une salvatrice indiscipline. Avec l’improvisation comme suprême devise. Une scène de musiques actuelles (SMAC) de toute première importance, tournée autant vers l’international que le soutien à la création de la scène régionale.

Dès l’automne, la programmation sera dense, avec un éventail très ouvert de propositions tous azimuts. Coup d’envoi avec le Trio Aïres, qui manie aussi bien le piano (Édouard Ferlet), la trompette ou le bugle (Geoffroy Tamisier), la contrebasse (Stéphane Kerecki) que le silence. Car oui, le silence a son mot à dire en musique, et ce n’est pas toujours le plus facile à maîtriser. La suite se déroulera en famille, avec le premier Ajmimome. Un samedi par mois, les 6-12 ans (et leurs parents !) sont invités à découvrir et partager « l’esprit jazz » ; il y a largement de quoi faire.

Les Grandes Mothers (Sara Giommettiet et Gabrielle Gonin), ce sont deux contrebasses et deux voix, à la croisée du rock et du folk. Suivies de l’une de leurs inspiratrices, Shannon Wright, venue présenter son nouvel album Providence. Autre croisement, celui de la voix d’Émilie Lesbros et de la harpe de Rafaelle Rinaudo, pour un surprenant Duo single room. Les styles et les sons continuent de s’entremêler avec les compositions de Pôm, trio qui allie saxophone, voix et électronique.

New Origine nous arrivent tout droit de Bretagne avec leur premier album éponyme, dédié au légendaire clarinettiste Perry Robinson. À ne pas rater : la rencontre internationale et interculturelle France/Québec, avec les jeunes musiciens du conservatoire de Montpellier et Sipi Flamand, musicien et danseur de pow-pow issu de la communauté Manawan. On se laissera porter jusqu’à décembre, où le quintette Mélusine nous cueillera avec son jazz audacieux et incarné (dans le cadre de Jazz Migration).

ANNA ZISMAN
Septembre 2019

Association pour le Jazz et la Musique Improvisée (AJMI), Avignon
04 90 860 861 jazzalajmi.com

Photo : Shannon Wright © Jason Maris