La saison 2021-2022 du Théâtre Joliette à Marseille

Party de La Joliette

• 18 septembre 2021 •
La saison 2021-2022 du Théâtre Joliette à Marseille - Zibeline

Un esprit de saine révolte plane sur la programmation de la scène conventionnée « art et création – expressions et écritures contemporaines », qui met l’eau à la bouche !

On avait laissé le Théâtre Joliette, avant l’été, sur les mots de Marcel Proust, prononcés par Jean-Luc Vincent dans Le temps retrouvé. C’est sur le temps où tout fout le camp, version Léo Ferré, et surtout le temps relatif, d’après Albert Einstein, qu’Haim Menahem, directeur de la structure, inaugure la saison nouvelle. Avec un humour acide, il donne à son édito la forme d’une fiction, comparant la période que nous venons de traverser à un trou noir, et attribuant au fameux physicien la place présidentielle et l’autorité de reconnaître à la culture, enfin, son caractère essentiel.

Il reviendra au Détachement international du Muerto Coco de poursuivre dans cette veine le 18 septembre, lors de la réouverture. En résidence longue au Théâtre Joliette (on les retrouvera en octobre pour Bien, reprenons, et en avril avec Danser dans mon petit salon sans me poser de questions), le collectif convie son public à La Toy Party, « cérémonie festive de fin du monde » qui tient autant de la boum que du spectacle. Leur conseil : « Amusez-vous mes chapichoux, parce que la vie, la mort, on en fait tout un pataquès, mais finalement ça passe très vite ». Voilà qui devrait remonter le moral des troupes. D’autant que le relais sera dans la foulée passé au Raoul Collectif pour Une cérémonie truculente, destinée à « toutes celles et ceux qui rêvent encore que le monde puisse changer » (du 23 au 25 septembre). On ne risquera pas non plus de s’ennuyer auprès de Christian Mazzuchini et des artistes de Zou Maï Prod, qui présenteront leur nouvelle création Je suis venu vous dire, en lutte contre la pensée unique.

On se réveille !

L’esprit de révolte trouvera également à s’incarner avec un hommage à Nelson Mandela, rendu par la Cie Lanicolacheur, grâce au collectif flamand tg STAN, bien décidé à mettre nos idéaux occidentaux cul par-dessus tête, ou encore via The Wake, performance très politique de The living and the dead Ensemble. Mais surtout avec le Collectif Marthe, dans Tiens ta garde, inspiré par la pensée roborative de la philosophe Elsa Dorlin sur l’autodéfense féministe.

Il y aura beaucoup de danse, aussi, pour rythmer l’année, auprès de Mark Tompkins, Michel Kelemenis ou Naïf Production. Du clown, mis en scène par Léa Menahem (Cataquiem), ou Philippe Delaigue (Le Mur). Ainsi que de belles propositions pour le jeune public, particulièrement Revanche, pièce de Marjorie Fabre et Marie Provence sur le harcèlement scolaire, et la première création dans ce registre de Frédéric Sonntag, L’enfant Océan, inspirée d’un classique de la littérature jeunesse de Jean-Claude Mourlevat.

Enfin, le réseau Traverses, constitué de trente structures culturelles de la Région Sud, invite à son premier temps fort (du 29 novembre au 1er décembre), annulé pour les raisons que l’on sait l’année dernière. Trois jours dédiés au spectacle vivant régional, dont les représentations seront ouvertes aux publics et aux professionnel·le·s, avec temps de rencontre et grandes tablées.

GAËLLE CLOAREC
Septembre 2021

Théâtre Joliette, Marseille
04 91 90 74 28 theatrejoliette.fr

Photo : La Toy Party © Aliette Cosset

Théâtre Joliette
2 place Henri Verneuil
13002 Marseille
04 91 90 74 28
www.theatrejoliette.fr