Par La Fenêtre -(81)- « Moi, Daniel Blake » de Ken Loach

 - Zibeline

À propos de son dernier film, La voce della luna (1990), Fellini disait que dès qu’il sentait qu’il « faisait du Fellini », il s’arrêtait, et attendait que ça passe. Ce n’est pas le cas de Ken Loach, cinéaste généreux et en colère, qui ferraille depuis 50 ans avec les injustices sociales criantes de son pays, et qui avec Moi, Daniel Blake , palme d’or surprise du dernier festival de Cannes, fait du 100% Loach. Mais comment booster les consciences avec un cinéma « à la papa » ?

La brève est consacrée au dernier rapport de la SACD sur la place des femmes dans la culture, et le cinéma en France.

Par Bernard Favier

Novembre 2016

Photo: image du film -c-2016_SixteenFilms_WhyNotProductions_WildBunch_LePacte