Journal Zibeline - bannière pub Journal Zibeline - bannière pub Journal Zibeline - bannière pub

Le cycle de conférences d'Opera Mundi "De la Terre, ses récits et ses usages" joue les prolongations

Par-delà nature et culture

• 21 mai 2019, 31 mai 2019, 1 juin 2019 •
Le cycle de conférences d'Opera Mundi

Le cycle de conférences orchestré par Opera Mundi s’intitulait cette année De la Terre, ses récits et ses usages. Il était prévu qu’il s’achève le 1er juin, mais il est amené à se prolonger durant l’été et à la rentrée, sous d’autres formes. Par exemple à l’occasion d’un partenariat avec le Bureau des Guides, de mi-juin à début juillet, pour des conversations marchées sur les rives de l’Étang de Berre (en compagnie notamment d’Augustin Berque et Véronique Mure), ou lors du premier Festival de l’EHESS qui aura lieu le dernier week-end de septembre.

D’ici là, trois rendez-vous marqueront le printemps, avec la venue de deux penseurs de la nature, Alessandro Pignocchi et Philippe Descola. Le premier, plus jeune, a suivi les traces de son aîné en Amazonie, dans des communautés Jivaros, où il a puisé l’inspiration de bandes dessinées « anthropologiques ». Le second n’est plus à présenter, étant le digne successeur de Claude Lévi-Strauss au Collège de France. Chacun donnera une conférence, d’abord Alessandro Pignocchi à Vitrolles, puis Philippe Descola à Marseille. Entre ces deux exercices en solo, les deux hommes échangeront au Musée d’Histoire de Marseille, dans le cadre du festival littéraire Oh les beaux jours !. Une rencontre animée par la journaliste Sophie Joubert, où ils croiseront leurs points de vue sur l’écologie des relations entre humains et non-humains.

L’occasion pour le public marseillais, toujours friand, de leur poser des questions sur le dernier rapport scientifique de l’IPBES, le « GIEC de la biodiversité », publié récemment. Les 130 pays membres réunis à Paris début mai ont préconisé un « plus grand respect et une plus grande reconnaissance des droits, des institutions et des systèmes de connaissances des peuples autochtones et des communautés locales qui offrent d’importantes possibilités de faciliter la conservation de la nature et l’apport de la nature à la société en général ». Il est temps de décréter l’urgence absolue face à l’érosion du vivant, terriblement mis en danger par le système capitaliste. Pour contrer les politiques de Donald Trump ou Jair Bolsonaro, on aura besoin de toutes les intelligences. Celles des indiens d’Amazonie, qui luttent au quotidien au péril de leur vie, celles d’Alessandro Pignocchi et Philippe Descola, et les nôtres.

Précisons que, grâce au concours des Bibliothèques de Marseille, les conférences Grand Format programmées par Opera Mundi à la BMVR Alcazar sont désormais traduites simultanément en langue des signes.

GAËLLE CLOAREC
Mai 2019

L’anthropologue Philippe Descola avait accordé à la WebRadio Zibeline un Grand entretien en 2017

Apprendre à penser par-delà nature et culture
Conférence d’Alessandro Pignocchi (+ Apéro Mundi)
21 mai
Médiathèque La Passerelle, Vitrolles
04 42 77 90 40

Rencontre avec Alessandro Pignocchi et Philippe Descola
31 mai
Musée d’Histoire de Marseille

Cosmopolitiques de la Terre
Conférence de Philippe Descola
1er juin
BMVR Alcazar, Marseille (+ Apéro Mundi)
07 82 41 11 84 opera-mundi.org

Photo 1 : Philippe Descola © C. Hélie – Gallimard
Photo 2 : Alessandro Pignocchi -c- X-D.R.


Bibliothèque de l’Alcazar
14 Cours Belsunce
13001 Marseille
04 91 55 90 00
http://www.bmvr.marseille.fr/


Médiathèque La Passerelle
1 place de la Liberté
Avenue des Salyens
13127 Vitrolles
04 42 77 90 40
mediatheques.vitrolles13.fr


Musée d’histoire de Marseille
2, rue Henri-Barbusse
13001 Marseille
04 91 55 36 00
www.marseille.fr