L'opéra à Marseille, tout un programme !

Opéra de Marseille : classiques et raretés

L'opéra à Marseille, tout un programme ! - Zibeline

L’institution marseillaise produit cette année huit opéras dont six mis en scène et plusieurs concerts symphoniques à ne pas rater.

À Marseille, capitale française de l’opérette, il était impossible de passer à côté du bicentenaire de la naissance de Jacques Offenbach. Quatre de ses œuvres seront au programme de la saison. En particulier, et c’est peut-être l’événement à ne pas manquer de cette saison, le rare opéra-bouffe Barbe Bleue, mis en scène par Laurent Pelly, sera donné pendant les fêtes de fin d’année, avec un habitué de la région, le ténor Florian Laconi dans le rôle-titre, et Nader Abbassi dans la fosse. La production, rythmée, subtile, désopilante et décalée, aux décors contemporains et évocateurs, a triomphé à l’Opéra de Lyon au printemps. On sera bien loin de la sombreur fruste du Château de Barbe Bleue de Bartok, qui sera donné en novembre avec Nicolas Cavallier et Chrystelle Di Marco avec une mise en espace de Michel Pastore. Les tarifs de cette représentation unique, hors abonnement, n’excèderont pas 25€.

L’Odéon se joindra évidemment à l’anniversaire Offenbach et donnera trois autres œuvres du compositeur franco-allemand, dans des productions particulièrement abouties : tout d’abord le pétillant Orphée aux Enfers, par Nadine Duffaut, grand succès en Avignon la saison dernière, avec au casting Amélie Robins, Marie-Ange Todorovitch et Jeanne-Marie Lévy ; une nouvelle production de La Périchole par Olivier Lepelletier avec la mezzo Héloïse Mas en tête d’affiche ; et enfin Pomme d’Api, qui sera donné en diptyque avec Le Singe d’une Nuit d’Été de Gaston Serpette. Ce spectacle d’Yves Coudray, destiné au jeune public (mais pas seulement !) sera repris dans toute la région Sud, à Nice, Avignon et Toulon.

La star lyrique de la saison à l’Opéra de Marseille sera la soprano albanaise Ermonela Jaho. Elle incarnera le rôle très exigeant d’Adrienne Lecouvreur dans une mise en scène du chef d’œuvre vériste de Francesco Cilea par Davide Livermore (aux rênes de Don Giovanni cet été à Orange). Sonia Ganassi incarnera quant à elle sa rivale, la princesse de Bouillon. Le public marseillais aura également le plaisir de découvrir la mise en scène par Alain Garichot du Eugène Onéguine de Tchaïkovski, une production saluée par la critique qui a déjà traversé la France en passant par Toulon en 2019, avec Robert Tuohy à la baguette. Le baryton français Régis Mengus incarnera le rôle-titre.

Pointures et tubes

Comme l’année dernière avec La donna del lago et Candide, les œuvres les plus pointues (et donc les plus risquées en termes de remplissage !) feront l’objet de versions concert moins onéreuses. Elles seront l’occasion d’admirer des artistes lyriques reconnus : Karine Deshayes, Marie-Ange Todorovitch et un fidèle de la maison, Nicolas Courjal dans le rarissime La Reine de Saba de Gounod qui sera donné fin octobre ; Courjal encore, avec la soprano australienne Jessica Pratt ou Julie Pasturaud pour deux représentations des Puritains, sommet du belcanto et dernier opéra de Vincenzo Bellini.

Plusieurs « tubes » de l’opéra figurent dans la programmation de Maurice Xiberras : des coproductions avec d’autres maisons afin de maîtriser les coûts, mais toujours dans un souci de renouveau artistique au niveau de la mise en scène. À commencer par La Flûte Enchantée qui ouvrira la saison. La mise en scène de Numa Sadoul, découverte à Nice en 2016, retranscrit le singspiel de Mozart à l’époque contemporaine, sous d’imposants décors ; Anne-Catherine Gillet, Suzanne dans les Noces de Figaro la saison dernière, reprendra le rôle de Pamina, sous la baguette du chef résident Lawrence Foster.

En fin de saison, le patron de l’opéra de Monte Carlo et des Chorégies d’Orange, Jean-Louis Grinda, proposera sa vision sombre et sensuelle de Carmen avec Victorien Vanoosten à la baguette et un plateau vocal remarquable : Jean-François Borras en Don José, Jean-François Lapointe en Escamillo et une belle découverte, la géorgienne Ketevan Kemoklidze dans le rôle-titre. Le public marseillais redécouvrira enfin le Nabucco de Verdi (célèbre pour son chœur « Va Pensiero ») : le baryton confirmé Juan Jesus Rodriguez tiendra le rôle-titre, et Jean-Christophe Mast assurera la mise en scène, en coproduction avec l’Opéra de Saint-Étienne.

La saison ne se limitera pas au seul répertoire lyrique et sera émaillée de nombreux concerts symphoniques de l’Orchestre Philharmonique de Marseille, dont la qualité de l’exécution musicale n’est plus à démontrer. Plusieurs chefs étrangers seront invités à le diriger. La cheffe coréenne Eun Sun Kim donnera début octobre deux symphonies de Prokofiev et Tchaïkovski ; Jan Latham Koenig dirigera lui une soirée aussi russe que shakespearienne, avec le Hamlet de Chostakovitch et le Roméo et Juliette de Prokofiev ; le jeune chef Kuok Man Lio dirigera quant à lui trois concertos pour piano en compagnie de David Kadouch, à l’Auditorium du Pharo.

Le directeur musical de l’Orchestre Lawrence Foster donnera de nombreux concerts, dont l’incontournable Neuvième Symphonie de Beethoven (avec notamment le ténor Nikolaï Schukoff en soliste) et un concert hors les murs au Grand Théâtre de Provence fin janvier qui inclura une Rhapsodie de Georges Enesco, compositeur roumain dont Foster est un spécialiste.

Les désormais traditionnels concerts du Nouvel An reprendront le répertoire viennois de rigueur, mais seront surtout l’occasion d’écouter l’ouverture de Guillaume Tell de Rossini. Enfin, la soirée dédiée aux jeunes de moins de 28 ans « Fortissimo » sera reconduite pour la Saint-Valentin et rendra hommage… à Offenbach !

PAUL CANESSA
Septembre 2019

Opéra, Marseille opera.marseille.fr
Odéon, Marseille odeon.marseille.fr

Photo : La flûte enchantée © D. Jaussein Opéra Nice-Côte d’Azur


L’Odéon
162 La Canebière
13001 Marseille
04 96 12 52 70
http://culture.marseille.fr/lieux-culturels/odeon


Opéra de Marseille
2 Rue Molière
13001 Marseille
04 91 55 11 10
http://opera.marseille.fr/