Le pays d'Arles accueille la 3e édition des Suds en hiver, du 1er au 8 mars

On dirait les Suds, mais en hiver

• 1 mars 2020⇒8 mars 2020 •
Le pays d'Arles accueille la 3e édition des Suds en hiver, du 1er au 8 mars - Zibeline

Co-réalisés par le festival de musiques du monde et le conservatoire de musique du Pays d’Arles, les Suds en hiver célèbrent la diversité culturelle.

Nous l’avons découvert en première partie d’un Bobby McFerrin éteint. L’été dernier, dans le théâtre antique d’Arles, la lumière est venue de Rusan Filiztek. Ce chanteur et musicien virtuose est l’un des plus jeunes et éminents représentants de la musique traditionnelle kurde. S’inspirant des chants et mélodies d’Anatolie et de Mésopotamie, il tisse un dialogue aussi émouvant qu’envoûtant entre les musiques et les époques. Sa voix veloutée, son jeu raffiné au tembur (luth saz à cordes métalliques) résonneront avec majesté dans le Château de Tarascon (le 1er mars) où il sera accompagné du percussionniste kurde Neset Kutaz et du multi-instrumentiste breton Sylvain Barou, ici au duduk, le hautbois arménien. Pierre-Laurent Bertolino reste pour la plupart des amateurs des musiques à fort ancrage territorial le Monsieur vielle à roue électro-acoustique de Dupain, lancé à la fin des années 90 entre Marseille et Port-de-Bouc et reformé en 2015, avec l’élargissement à de nouveaux musiciens dont le Breton Gurvant Le Gac, à la flûte traversière, passé par la Kreiz Breizh Akademy #2 d’Erik Marchand. La seconde vie de Dupain sera brève mais donnera naissance à une nouvelle aventure : le duo Bertolino-Le Gac (le 4 mars). Ses sonorités inspirées et oniriques explorent les confins d’une musique modale nourrie aux sources de Bretagne et des Pays d’Oc, qui s’affranchit du temps, offrant une ballade souvent hypnotique et toujours surprenante.

Éclectique Titi Robin
C’est avec l’un des pionniers des musiques du monde en France, habitué des étés arlésiens, que la programmation se poursuit. Titi Robin (le 5 mars) renoue avec la saveur gitane et la puissance rythmique de ses premières formations. Il officie cette fois en duo, avec son complice guitariste et chanteur Roberto Saadna, spécialiste réputé de la rumba catalane, rencontré en 1993 à l’époque de l’album Gitans. L’univers musical de Titi Robin est un croisement des cultures gitanes et orientales qu’il vit intimement et auquel il apporte sa touche de guitariste néanmoins occidental. Du flamenco au gnawa, du qawwali au maloya, en passant par les musiques indiennes, bretonnes ou des Balkans, Thierry Robin n’a cessé de s’immerger dans des courants qu’il a le talent de rapprocher. « Il était temps pour moi de revenir aux sources gitanes, de replonger dans la force du compás catalan et de ses palmas, de retrouver la voix unique et brûlante de Roberto Saadna », dévoile-t-il. À l’initiative des Suds et du conservatoire, Le Chœur Battant est une chorale qui réunit plus de 220 élèves de primaire. Il revient cette année à la chanteuse, flûtiste et pédagogue Clotilde Rullaud de diriger ce voyage au cœur des musiques et cultures du monde, accompagnée par les musiciens Grégory Dargent et Étienne Gruel (le 6 mars).

Cameroun, Italie et Cuba
Le folk-singer camerounais Blick Bassy (le 7 mars) aborde un pan méconnu de son pays d’origine à travers l’histoire de Ruben Um Nyobe, père oublié de l’indépendance. Accompagné par le violoncelliste Clément Petit, le tromboniste Johan Blanc et le trompettiste et claviériste Alexis Anerilles, il présente la version scénique du remarquable 1958. Un dernier album très personnel dans lequel l’artiste poursuit sa quête intime, à la fois minimal et organique, où cohabitent cordes, cuivres et synthés. Deux femmes clôturent cette troisième édition des Suds en hiver : l’Italienne Maria Mazzotta et la Cubaine Ana Carla Maza (le 8 mars). La voix puissante de la première, l’une des plus émouvantes des Pouilles, nous plonge instantanément dans les traditions anciennes du bassin méditerranéen. La seconde, chanteuse violoncelliste, fait corps avec son instrument, déployant une gamme de couleurs et de sensations, du classique au jazz en passant par la pop.

LUDOVIC TOMAS
Janvier 2020

Photo : Rusan Filiztek ©Yann Etienne

Les Suds, en hiver
1er au 8 mars
Divers lieux, Pays d’Arles
04 90 96 06 27 suds-arles.com