Malgré les incertitudes administratives, la saison de spectacles sera pleine au Domaine d’O de Montpellier

O les cœurs !

Malgré les incertitudes administratives, la saison de spectacles sera pleine au Domaine d’O de Montpellier - Zibeline

La saison d’Hiver du Domaine d’O à Montpellier, dévoilée dans un climat d’incertitude lié à la mise en place de la loi NOTRe, est finalement lancée dans son intégralité

Pas d’accord, à ce jour, entre le Département et la Métropole, mais, si transfert de compétences il y avait, il n’entrerait en application par décret qu’à partir de janvier 2018 ; ce qui laisse à l’équipe en place un an pour continuer à gérer les propositions artistiques au sein du Domaine.

Les deux entités ont chacune leur projet pour assurer la continuité de ce bel équipement culturel. Rien n’est encore arrêté, mais les discussions tendues entre les différentes institutions prouvent, s’il en était encore besoin, l’importance économique -et politique- du spectacle vivant.

26 propositions cette année de septembre à avril. L’an dernier, les quelques 20 000 spectateurs s’étaient répartis entre 33 spectacles. Doit-on considérer cette baisse d’offre comme une perte ? Absolument pas, explique Jean Varela, directeur du Printemps des Comédiens, chargé de la programmation théâtrale de la saison.

Elle correspond, à budget égal entre cette année et la précédente (400 000 €), au choix d’accompagner les créateurs sur la durée, en favorisant les coproductions (trois cette année en théâtre) et les accueils en résidence pour les artistes. Sans cet engagement financier, les lieux culturels « ne sont que des garages », où les spectacles se succèdent sans véritable ancrage, et c’est le nombre de créations qui pâtit d’une notable baisse.

La programmation musicale met cette année l’accent sur le texte, sur la chanson. Avec six concerts, la langue française sera en effet bien représentée, Michel Jonasz et son quartet en tête d’affiche. Un before propose aux chanteurs de salles de bain de venir cette fois entonner ensemble les paroles du Joueur de blues ou des Vacances au bord de la mer au bistrot du Domaine, accompagnés par Les Michels. Le cirque sera aussi bien représenté, avec entre autres Machine de cirque, venu du Québec : technique, humour, narration.

Beaucoup de directions, de sensibilités dans le programme théâtral. Iphigénie en Tauride, mis en scène par J.-P. Vincent, propose un voyage apaisé en mythologie, optimiste et doux. Un autre mythe, celui d’Eurydice arrachée aux Enfers par la force du chant de son amoureux Orphée, qui n’a su se retenir de la regarder avant de parvenir au bout du chemin vers la lumière, la perdant ainsi à jamais.

Soirée exceptionnelle, avec un spectacle qui ose l’alliance entre l’art lyrique de Monteverdi et théâtre contemporain. Créé au Théâtre des Bouffes du Nord, Orfeo – Je suis mort en Arcadie est une composition théâtrale et musicale, mise en scène par Samuel Achache et Jeanne Candel.

Mélankholia, par la compagnie montpelliéraine U-structurenouvelle, propose une lecture de la mélancolie affranchie de fatalisme, où la performance et le théâtre guident le public vers une perspective nouvelle et ouverte. Une saison qui palpite, loin des décrets et des réunions houleuses.

ANNA ZISMAN
Octobre 2016

Domaine d’O, Montpellier

Photo : Michel Jonasz quartet © Stéphanie Vivier


Domaine d’O
178 rue de la Carriérasse
34090 Montpellier
0800 200 165
domainedo.fr