Journal Zibeline - bannière pub Journal Zibeline - bannière pub Journal Zibeline - bannière pub

Nuits de la lecture et des idées, les 20 et 25 janvier

Nuits fécondes

• 20 janvier 2018, 25 janvier 2018 •
Nuits de la lecture et des idées, les 20 et 25 janvier - Zibeline

La nuit, ce n’est pas fait pour dormir, tous les lecteurs invétérés et les penseurs au clair de lune le savent bien. Pour faire se rencontrer les passions et multiplier les découvertes, le ministère de la Culture puis l’Institut Français proposent chacun « leur » nuit.

La 2e Nuit de la Lecture se tiendra dans toute la France métropolitaine et en Outre-mer le 20 janvier, dans les bibliothèques et librairies, avec jeux de mots, lectures, débats, rencontres avec des auteurs jusque tard dans la soirée. Si on se tient à ce qui est proposé en Paca, on pourra se laisser entrainer dans une Murder party (l’anglicisme a droit de cité au pays de la lecture) à la médiathèque Jean Tortel de Sorgues, aux côtés de la Cie En décalages. À la médiathèque de Callian, les plus petits pourront préparer une Soupe au caillou (référence au célèbre ouvrage d’Anaïs Vaugelade) en écoutant lire des contes –à condition d’apporter son légume pour enrichir le breuvage. À Mouans-Sartoux, on pourra découvrir la médiathèque sous une nuit différente : jusqu’à minuit, tous les espaces seront occupés pour une soirée de découverte du lieu à travers de nombreuses animations (« speedbooking » –décidément !…-, ambiance musicale, jeux, tournoi de jeux vidéos, bar à vin : le livre est là où on ne l’attend pas). À Marseille, c’est la librairie Maupetit qui s’illustre avec trois événements : la lecture d’extraits de la pièce inédite Le cœur a ses raisons d’Antonio Carmona par les élèves du Conservatoire, des extraits de Poème bleu de Samuel Steiner lus par Wilma Levy de la Compagnie des Passages, et l’exposition de photos Territoires parallèle(s) en partenariat avec l’ENSP d’Arles et le Festival Parallèle (voir p. 26). N’oublions pas les lectures érotiques à La Bo[a]te de Marseille : lectures, chansons, vidéos, performances. La lecture, cela peut mener loin, et ça aussi c’est bien connu.

Cinq jours plus tard, la 3e Nuit des idées réunira, dans plus de 50 pays mobilisés, des artistes, chercheurs, décideurs autour du thème « L’imagination au pouvoir ? », rappelant ce slogan répété à l’envi pendant Mai 68, et posant la question de ce qu’il reste encore à espérer et inventer. La Maison Jean Vilar propose pour la première fois une nuit des idées à Avignon autour de l’art et de la culture organisée par les étudiants de l’université, de l’école supérieure d’art et l’école des nouvelles images (projections, expositions, présentation de thèses en 180 secondes…), avec une performance d’Olivier Py, directeur du Festival d’Avignon. Et le Mucem à Marseille saisit l’occasion de recueillir et produire des idées, avec le Forum des lanceurs d’alerte, proposé par le collectif citoyen Marseille en commun : des lanceurs d’alerte intervenus dans différents domaines (sanitaire, environnemental, démocratique) raconteront comment ils ont pris la parole, et les obstacles qu’ils ont rencontrés. Des anonymes et des personnalités médiatiques (Edward Snowden, Hervé Kempf, Jacques Toubon, sous réserve) participeront à l’une des trois tables rondes. Et pour rendre tout cela concret, L’atelier du lanceur dispensera une formation, sous garantie d’anonymat, avec des « experts » de l’alerte : apprendre à diffuser des faits qui vous/nous paraissent contrevenir à l’intérêt général, envisager des modes d’action appropriés ; ça donne des idées.

ANNA ZISMAN
Janvier 2017

Nuit de la Lecture, 20 janvier
nuitdelalecture.culturecommunication.gouv.fr

La Nuit des idées – L’imagination au pouvoir ?, 25 janvier
lanuitdesidees.com

Photo : Territoires parallèles, Laura Quinonez, Accidentes geograficos