Mouchoir de poche

Le Théâtre du Petit Matin (de Proximité Maximale ?) est épatant dans son genre : camisole de force ou bouillabaisse, que propose-t-il donc à ses auteurs invités au Cabanon ? Nommant ainsi l’un des dispositifs mis en place autour de la lecture de textes contemporains, Nicole Yanni suggère plutôt la réunion de plaisir, dans sa forme la plus simple, d’auteurs, comédiens/lecteurs et spectateurs/auditeurs. Une pause dans un travail de création qui permette une transmission directe et une écoute active, «face à face tranquille» en effet. Un vendredi soir du mois d’avril, la jeune auteure dramatique Magali Mougel a assisté avec le public à la lecture d’extraits de ses œuvres récentes Ce que Suzy mesure et Léda, le sourire en bannière. Écriture mate, dialogues où s’épanouit la cruauté des rapports familiaux en particulier dans le couple, souffrances intimes nettement au féminin. À l’interpellation «brute et directe» (on est au Cabanon !) sur l’évacuation du social, l’auteure répond par la lecture d‘ERWIN MOTOR/Dévotion paru aux éd. Espaces 34. Efficace plongée du corps sensible dans l’industrie automobile !

Avec l’arrivée de l’été ? excursions poétiques et apéritives loin du cabanon avec les Mots à l’Air, les lundi à 19h30 au Vallon des Auffes et à Malmousque, avec Florence Pazzottu (le 25 juin), Philippe Jaccottet (les 4 et 18 juin) et  Patrick Dubost (le 11 juin)…

MARIE-JO DHO

Mai 2012

 

 

Théâtre du Petit Matin
67 A rue Ferrari
13005 Marseille
04 91 48 98 59
http://theatredupetitmatin.free.fr