La Semaine de la marionnette, du 7 au 19 avril à Mougins

Marionnettes et fières de l’être

• 7 avril 2018⇒19 avril 2018 •
La Semaine de la marionnette, du 7 au 19 avril à Mougins - Zibeline

C’est une 4e édition enthousiasmante de la Semaine de la marionnette qui se profile à Mougins ! À fils, en ombres portées, à gaines, sur baguettes… elles seront de tous les styles, matières et formes, témoignant de la diversité de cet art fascinant qui fait aussi montre de constructions scénographiques épatantes. En ouverture de cette Semaine (qui s’étale cette année du 7 au 19 avril), deux merveilles du genre : Stalingrad et Ramona, spectacles du Théâtre Gabriadze, l’une des formations de marionnettes à fils les plus réputées que l’on doit à son fondateur, le Géorgien Rezo Gabriadze. Des figurines au décor, du texte à la mise en scène il crée des univers poétiques infiniment humains, chaque détail révélant partout le merveilleux. Dans Stalingrad il est moins question de la bataille du même nom que de la vie d’êtres ordinaires s’efforçant de vivre durant ce siège. Petite et grande histoires s’entremêlent dans ce conte sur fond de chaos, d’amour et d’espérance. Sa dernière création, Ramona, est une histoire d’amour qui a pour protagonistes deux locomotives que les aléas des aiguillages séparent et contrarient, mais qu’un petit cirque et sa troupe d’acrobates vont réunir… (Les deux spectacles sont joués en russe et en géorgien, surtitrés en français).

Avec son Passager clandestin, la Cie Arketal adapte le texte de Patrick Kermann, The Great disaster, l’histoire d’un berger italien en quête de travail, rêvant d’un destin américain, qui sera engagé clandestinement en tant que plongeur sur le Titanic, et y périra. Revenu du fond de l’océan, il va mêler sa voix à celle de ses compagnons d’exil et raconter en filigrane l’histoire du XXe siècle, et celle de tous ceux qui, fuyant la guerre ou la misère mettent leur vie en péril, en meurent parfois. Un quatuor de marionnettistes, dirigé par Sylvie Osman, leur donnent vie.

Pour les plus jeunes le programme est tout aussi alléchant ! C’est dans Le ciel des ours que nous convie la Cie italienne Teatro Gioco Vita ; entre théâtre d’ombres et danse, deux histoires se croisent : celle d’un ours qui cherche à devenir papa, et celle d’un ourson attristé par la mort de son grand-père. C’est dans le ciel que l’un et l’autre tournent leur regard et cherchent des réponses. Sur le thème de la différence et de l’acceptation de soi et des autres, deux compagnies présentent des spectacles sensibles et poétiques : le théâtre de papier de la Cie Balsamique Théâtre accompagne Le vilain petit canard sur un chemin semé d’embûches en quête de créatures lui ressemblant ; la Cie Marizibill, elle, s’attache aux pas d’un drôle de petit bonhomme pas comme les autres, Anatole, et de son encombrante casserole qui le suit partout. Les marionnettes de Francesca Testi, très expressives, disent avec finesse sa solitude et sa détresse, mais aussi sa force de caractère et son ouverture au monde.

C’est Guignol qui clôturera les réjouissances. Ou plutôt Cyrano-Guignol de Bergerac, revisité par Albert Chanay ! Tout y est, les envolées lyriques, la bravoure, et la tirade du nez (si ce n’est qu’il n’en n’a pas, lui, de nez)… et tout est mené de main de maître par Guignol, Gnafron et leurs amis, manipulés par Julie Doyelle et Alexandre Chetail.

DOMINIQUE MARÇON
Mars 2018

Semaine de la marionnette
7 au 19 avril
Scène 55, Mougins

Photo : Ramona, Rezo Gabriadze -c- Christophe Raynaud De Lage-Avignon 2017

Scène 55
55 Chemin de Faissole
06250 Mougins
scene55.fr