La saison 2016-2017 du théâtre Marelios à La Valette

Marelios en toute convivialité

La saison 2016-2017 du théâtre Marelios à La Valette - Zibeline

Le théâtre Marelios à La Valette place sa saison sous le signe de Racine et sa célèbre lettre au jeune Nicolas Vitart, le 17 janvier 1662 : « Et nous avons des nuits plus belles que vos jours »… Le ton est donné, la programmation doit permettre au public de « visiter les modernes et revisiter les classiques ». Mais Racine n’est évoqué qu’une seule fois, par la Cie Alcandre, qui lui rend un hommage fantaisiste sous le titre malicieux Racine par la racine. Pas d’autre pièce du répertoire à l’affiche, mais du théâtre-témoignage avec Femme non rééducable mis en scène par Vincent Franchi, et Maud Narboni dans le rôle de la journaliste russe Anna Politkovskaïa assassinée en 2006. Avec aussi Résister c’est exister d’Alain Guyard, qui fait revivre les Résistants et les Justes de 1940.

La tendance générale de la saison est plutôt à l’émerveillement, à la magie et à la rêverie,  grâce à la Cie Attention fragile qui propose sous son chapiteau spectacles, rencontres festives, ateliers, activités pédagogiques. Cerise sur le gâteau, elle dévoilera en février 2017 sa création Le Nouveau monde. Gilles Cailleau et sa troupe sont en résidence à La Valette du Var depuis quatre ans, terre d’élection de son École Fragile et du cirque en général. Émerveillement toujours avec la sélection de cinq spectacles du PôleJeunePublic : Louis l’enfant de la nuit par l’Ambulo-train Théâtre, Le petit cercle boiteux de mon imaginaire par la Cie Zampanos, Marcellin Caillou par les Ateliers du Capricorne, Lady Do et monsieur papa dans le cadre du 7e festival de musique Z, imaginé par Tandem, et L’effet escargot par la Cie Kadavresky invitée sous le chapiteau de l’École fragile.

Le théâtre Marélios privilégie la convivialité avec des formules « apéros-concerts » et assiettes apéritives à 19 heures, où l’on pourra entendre les anches doubles de Patrice Barsey, le pianiste et compositeur Jean-Michel Bossini qui aime s’aventurer sur les chemins buissonniers, les rythmes populaires d’Amérique du Sud importés par Christophe Ladrette au violon et Claudio Camisassa à la guitare. Autre temps fort et autre musique à l’heure du 12e  Festival International des Musiques d’Écran (FIMÉ) : l’ensemble baroque Beatus, installé en Limousin, accompagnera la projection d’un grand classique en noir et blanc de 1925 : Salammbo de Pierre Marodon. Encore une proposition de spectacle intergénérationnel comme l’aime à programmer le théâtre Marelios.

MARIE GODFRIN-GUIDICELLI
Septembre 2016

Photo : Femme non-rééducable -c- XDR

Théâtre Marélios
Espace Culturel Albert Camus
83160 La Valette-du-Var
04 94 23 62 06
www.lavalette83.fr/les-loisirs-ca-bouge-fort/culture/theatre-marelios-145.html