Manu Dibango, invité posthume des Cinq continentsVu par Zibeline

• 4 décembre 2020 •
 - Zibeline

L’orchestre du saxophoniste et des invités surprise réunis pour une soirée d’hommage, à Marseille.

Suite aux mesures de reconfinement, cette soirée est reportée au mois d’avril.

De l’avis d’Hughes Kieffer, directeur du Marseille jazz des cinq continents (FMJ5C), sa musique comme son message incarnent on ne peut mieux les valeurs du festival. Le nom de Manu Dibango, qu’il connaissait personnellement, n’a pourtant jamais figuré sur l’affiche de la manifestation estivale marseillaise. Aléas des calendriers et des opportunités. Emporté le 24 mars dernier par la première vague de la pandémie de Covid-19 à l’âge de 86 ans, le saxophoniste camerounais est au centre d’une soirée d’hommage, le 4 décembre. Le concert est mené par l’orchestre avec lequel Dibango jouait ses vingt dernières années. C’est d’ailleurs l’une de ses dernières volontés que les musiciens qui l’accompagnaient dans le monde entier continuent de se produire après sa mort. Mais Julien Agazar (claviers), Guy Nwogang (batterie), Isabel Gonzalez (chant), Valérie Belinga (chant), Patrick Marie-Magdelaine (guitare) Raymond Doumbe (basse), Jonathan Handelsman (saxophone), Jean-Jacques Elangué (saxophone) et David Lewis ne seront pas seuls sur la scène du Silo. D’autres artistes ont répondu à l’invitation mais les organisateurs continuent de s’affairer à l’obtention de visas. La seule certitude à ce jour est la présence d’un autre héritier du Cameroun, le subtil Blick Bassy.

LUDOVIC TOMAS
Octobre 2020

Manu Dibango orchestra & guests, 4 décembre, Cepac Silo, Marseille.
Jazz des cinq continents
04 95 09 32 57
marseillejazz.com

Manu-Dibango © G.Vidal

Quel l’avenir pour le festival ?

Contraint d’annuler l’édition de ses 20 ans, le FMJ5C prépare le cru 2021 « sous le double signe de l’incertitude et de l’agilité. Des artistes ont déjà repoussé leur tournée en 2022. Certains refusent de venir par peur », explique Hughes Kieffer, le directeur, rappelant que « l’Europe est essentielle pour la diffusion à grande échelle du jazz ». En 2020 le festival, dont le partenaire principal est la ville de Marseille, a aussi vécu sa première alternance politique depuis sa création. Si la structure a déjà rencontré le nouvel adjoint à la culture avec lequel elle note des « valeurs communes », elle espère avoir rapidement une visibilité sur le niveau d’engagement de la ville afin de fixer ses ambitions notamment en termes de programmation.
L.T.