La poésie de Maeterlinck dans un spectacle de Clyde Chabot, interroge le monde à la Gare Franche

Maeterlinck des brumes

• 2 février 2017⇒4 février 2017 •
La poésie de Maeterlinck dans un spectacle de Clyde Chabot, interroge le monde à la Gare Franche - Zibeline

Clyde Chabot (en résidence du 27 janvier au 4 février à La Gare Franche avec la Communauté Inavouable) s’empare d’un extrait du recueil La petite trilogie de la mort de Maurice Maeterlinck pour le spectacle, Les Aveugles, où le songe et la réalité se côtoient, perdus dans les méandres des brumes inspirées de Fujiko Nakaya et réalisées par Éric Dufour. Perdus dans la forêt, la nuit, sans guide, des enfants… voix inquiètes, chargées d’espoirs, émergent. Les aveugles ici, sont les spectateurs, assis sur des rondins de bois, les brouillards éclairés par Yves Godin dans la scénographie de Gilone Brun matérialisent de leurs volutes les esprits enfantins, ouvrent à l’imaginaire de chacun la possibilité d’espaces insoupçonnés. À cette poétique étrangeté se mêlent les paysages sonores du musicien Michaël Liberg. Voix de l’enfance et de l’adolescence conjuguées au cistre médiéval. Émerge alors la danse de Malika Djardi, syncrétisme des pensées encloses dans le vent, la neige, les étoiles… un hymne à la vie, dans ses craintes et ses élans, avec le regard dramaturgique de Laurence de La Fuente. (entrée libre)

MARYVONNE COLOMBANI
Janvier 2017

2 février (17h) répétition publique
4 février (20h) Bon Moment
04 91 65 17 77 / lagarefranche.org

Photographie Des aveugles © DR