Polar en lumières 10ème édition à Vitrolles, du 5 au 10 février

Lumières noires sur Vitrolles

• 5 février 2019⇒10 février 2019 •
Polar en lumières 10ème édition à Vitrolles, du 5 au 10 février - Zibeline

Le temps où le polar s’étiquetait « mauvais genre », se consommait dans les gares, se cantonnait à un plaisir facile -donc forcément coupable, n’est plus. En littérature, les frontières entre le « mineur » et le « majeur » sont devenues poreuses, les grands détectives sont désormais des mythes. Au cinéma, les plus grands réalisateurs ont puisé leur inspiration dans ce genre littéraire qui suppose toujours, selon Jean-Patrick Manchette « une intervention sociale très violente ».

L’adaptation cinématographique des romans noirs, voilà le thème fédérateur de la 10e édition du festival vitrollais Polar en lumières. Pour l’explorer, du 5 au 10 février, 23 films projetés au Cinéma Municipal Les Lumières, en partenariat avec l’Association Vatos Locas, engagée dans des projets socio-éducatifs, avec Les Amis des Lumières, initiateurs d’événements culturels réguliers à Vitrolles, avec le Lycée Mendes France, avec La Baleine, le nouveau ciné du Cours Ju’, sans oublier bien sûr le concours des médiathèques.

La programmation s’est construite sur des cartes blanches laissées aux invités du festival : cinéastes, auteurs ou cinéastes-auteurs qui viendront partager avec le public les films et les livres qu’ils aiment. Entre autres, Aurélien Masson, ex-directeur de la Série Noire de Gallimard, qui présidera une séance autour de Fight club de David Fincher et dialoguera avec l’écrivain Jean-Bernard Pouy sur le grand Jim Thompson adapté –excusez du peu ! par Alain Corniau, Sam Peckinpah, Stanley Kubrick et Bertrand Tavernier ! Arnaud et Jean-Marie Larrieu présenteront une perle noire des années 50 : Gun Crazy de Joseph H. Lewis et leur adaptation du roman de Djian, Incidences, devenu L’Amour est un crime parfait où sous la tranquillité helvète couve et fermente le mal. L’écrivain Jérémy Fel proposera de revoir l’incontournable Blade runner de Ridley Scott, de retrouver Joaquin Phoenix dans Inherent Vice de Paul Thomas Anderson et de suivre, de cadavre en cadavre, le détective Mike Hammer dans En quatrième vitesse de Robert Aldrich. On croisera la désinvolture élégante de Paul Newman. On retrouvera les grands Classiques comme La Soif du mal d’Orson Welles, mais aussi les nouveaux talents comme Jean-Bernard Marlin et son Shéhérazade (Semaine de la Critique, Cannes 2018) projeté le 6 février, en présence de ses trois acteurs.

Polar en Lumières s’ouvre le 5 février par le vernissage de l’expo Le dernier Lapon, B.D de Toni Carbos et Javier Cosnava à partir du thriller d’Olivier Truc, suivi par la projection du cold case multi primé, oscarisé en 2010 : Dans ses yeux de Juan José Campanella. Il s’achèvera le 10 février dans le trouble de La Chambre Bleue de Mathieu Amalric, adaptation d’un roman de Simenon.

Longtemps on a dit du roman policier qu’il ne se lisait qu’une fois. Les films du même genre, lorsqu’ils savent inventer leur propre forme, explorer notre histoire et nos parts d’ombres, se voient et se revoient toujours avec un plaisir égal. Plaisir plus vif encore s’il s’éprouve avec des passionnés comme le propose ce festival !

ELISE PADOVANI
Janvier 2019

Polar en lumières
5 au 10 février
Cinéma Les Lumières, Vitrolles
04 42 77 90 77 vitrolles13.fr

Phot o: La chambre bleue, de Mathieu Amalric © Alfama films


Cinéma Les Lumières
Arcades de Citeaux
13127 Vitrolles

04 42 77 90 77
www.cinemaleslumieres.fr