L'Odéon, fil tendu entre la Canebière et son public

L’Odéon en musique

L'Odéon, fil tendu entre la Canebière et son public - Zibeline

Ce qu’on aime à l’Odéon c’est cette persistance de la mémoire, un fil tendu entre la Canebière et son public, depuis que des artistes comme Alibert ou Fernandel s’y sont produit… depuis bientôt un siècle ! Ce qu’on aime à l’Odéon (on ne le répétera jamais assez !), c’est qu’on y programme une vraie saison d’opérette, la seule en France, qui emploie des artistes, musiciens, chanteurs en grande partie issus de la région. Cette année encore nous danserons aux trois temps de Rêve de Valses d’Oscar Strauss et de Valses de Vienne de Johann Strauss, nous suivrons les vocalises du Chanteur de Mexi…iiiiico de Francis Lopez, redécouvrirons peut-être Là-haut, un succès d’antan de Maurice Yvain ou la délicieuse musique de Monsieur Beaucaire d’André Messager. Et l’on ne manquera pas les deux incontournables à l’affiche signés Jacques Offenbach : La Vie Parisienne et La fille du tambour-major ! C’est une tradition de rire et de légèreté, de fantaisie qu’on goûte à l’Odéon, à grand renfort de chœurs et d’orchestre, de danse et de beau chant, décors et costumes, mises en scène au rasoir… Du vrai travail de pro !

Ce qu’on aime moins (et cela n’enlève rien à la qualité des acteurs qui s’y produisent), ce sont ces spectacles boulevardiers parisiens invités… et pas toujours du meilleur crû ! Mais on se laissera tenter par L’être ou pas de Jean-Claude Grumberg avec Pierre Arditi.

Mais revenons à la musique, car elle est à l’honneur au 162 la Canebière ! Broadway y sera chantée avec l’Orchestre Philharmonique de Marseille, comme des musiques de films par les dames du Chœur de l’Opéra, ou Sister Act, un musical créé à Londres d’après le célèbre film. Les opérettes en un acte d’Offenbach poursuivront leur rythme de création au Foyer du théâtre qui accueillera aussi des « Une heure avec » des artistes à l’affiche de la saison d’opérette.

Si les spectacles s’y goûtent en famille, une programmation particulière s’adressera au jeune public comme la comédie musicale composée d’après le conte Hansel et Gretel, ou celui de Cendrillon dansé par le Ballet de l’Opéra Grand Avignon. Un Barbier revisitera Rossini et Le Baron de M, opéra bouffe d’aujourd’hui signé Raoul Lay sera joué par l’Ensemble Télémaque. Enfin, la figure de Clemenceau sera représentée en comédie musicale dans une mise en scène de Jacques Duparc.

JACQUES FRESCHEL
Octobre 2017

Théâtre de l’Odéon, Marseille
04 96 12 52 70 odeon.marseille.fr

AU PROGRAMME DU MOIS

14 octobre : Soirée de ballets
La Cie Acontretemps propose une soirée autour de deux chorégraphies de Christine Colombani : Wolfgang Amadeus & Cie sur des partitions de Mozart et Néréïdes sur des musiques d’Hugues le Bars et René Aubry.

28 & 29 octobre : 4 jours à Paris
Un succès de Francis Lopez mêlant la valse et la « samba brésilienne » ! Une troupe jeune et dynamique de chanteurs-comédiens mis en scène par Jacques Duparc et placés sous la baguette de Bruno Membrey !

Photographie : (Odéon) Amélie Robins, dans 4 jours à Paris © A. Faucheur