Les Correspondances, pour vivre la littérature, du 20 au 24 septembre à Manosque

Lire, au présent pluriel

• 20 septembre 2017⇒24 septembre 2017 •
Les Correspondances, pour vivre la littérature, du 20 au 24 septembre à Manosque - Zibeline

19e édition des Correspondances : à Manosque, les mots sont en liberté et s’expriment à travers tous les sens

Loin des plateaux télé aseptisés, des salons littéraires où les écrivains signent des autographes alignés en brochettes devant un public gavé de noms et de résumés prédigérés, à Manosque la rentrée des livres se fait en vrai : à taille humaine, à la mesure de nos envies de mots et d’écriture, d’histoires et de témoignages, de rencontres. Ici, tout correspond : les espaces publics accueillent des lecteurs et écouteurs de récits, des écrivains partageurs, des artistes et des textes, qui tous se mêlent et transcendent l’art de l’écriture pour le rendre vivant, quotidien, naturel.

Échanges nourris

Ouverture à l’américaine : grand entretien avec l’auteure venue de son Michigan natal, Laura Kasischke. Maya Michalon dialoguera avec l’écriture et l’expérience de la romancière, qui présentera son premier recueil de nouvelles. Si un inconnu vous aborde, comment réagirez-vous ? L’écrivaine emprunte des chemins qui semblent toujours balisés, qui insidieusement bifurquent vers des voies inattendues, souvent inquiétantes, et révèlent une réalité palpable. Plus l’atmosphère est proprette, plus le dessous des mots révèle la cruauté de nos sociétés policées. Ludivine Sagnier, accompagnée par le compositeur Mathieu Baillot, lira quelques-unes de ces plongées dans l’inconscient ordinaire.

48 auteurs, parmi lesquels 5 invités pour un premier roman, creuseront le sillon tout au long de 5 jours de Correspondances assidues. Les rencontres se déclinent en plusieurs rendez-vous quotidiens, en extérieur ou en salle. Les univers et les styles se croisent, les découvertes et retrouvailles habitent et habillent l’ensemble de la ville. Une fille dans la jungle s’incarnera auprès de Delphine Coulin, parmi les 6 jeunes mineurs migrants stoppés à Calais (il faudrait peut-être tout simplement les appeler des enfants, ils ont entre 6 et 17 ans) : un parcours que l’auteure a brossé sans misérabilisme, entre détresse ultime et liberté farouche.

Un personnage de roman de Philippe Besson sera dévoilé, juste après sa sortie orchestrée dans l’actualité de son sujet : l’écrivain a suivi la campagne du nouveau président français, sa marche jusqu’aux marches de l’Élysée… Un roman qui s’émancipe de la mainmise jupitérienne ?

Écriture salvatrice

Éric Reinhardt nous fera pénétrer dans La chambre des époux, en duo avec la mezzo-soprano Léa Desandre. Une lecture chantée, un duo pour s’immiscer dans l’écriture vertigineuse de l’auteur de Cendrillon. Un voyage au pays de la création littéraire, qu’il excelle à nous faire découvrir, troublant les sources, multipliant les facettes, inventeur d’une vérité qu’il apprivoise et développe au cœur de ses mots et de sa vie.

Kamel Daoud accompagnera Zabor ou les psaumes, son deuxième roman après son remarquable Meursault, contre-enquête. Une ode à l’écriture, que son héros pratique pour sauver les habitants de son village, dont il met les vies en mots, immortels.

Des noms, à foison, encore : Arno Bertina, Jean-Marie Blas de Roblès, Marie Darrieussecq, Patrick Deville, Yannick Haenel, Philippe Jaenada, Marie-Hélène Lafon, James Noël, Joy Sorman, Alice Zeniter… Des titres, plein de promesses : Sidérer, Marx et la poupée, Rage, Ces rêves qu’on piétine,…

Lettres croisées

Un ensemble de propositions émaillent les Correspondances d’expériences en mots. Des Siestes littéraires (attention, cette année elles sont payantes et il faut réserver), les nouveaux Écritoires du plasticien Jean Lautrey, le Labo de l’édition, où les volontaires examineront 3 des 600 manuscrits reçus au cours de l’année aux éditions Le Nouvel Attila, accompagnés par son directeur Benoît Virot qui encouragera toutes les subjectivités à s’exprimer, une battle littéraire, matchs de 3 mn chrono où tous les mots et proses sont permis pour défendre ses lectures, concerts littéraires, lectures offertes par des grands noms de la scène (Catherine Frot lira les Lettres d’Amérique de Nathalie Sarraute, Laurent Poitreneaux les Lettres à Anne de François Mitterrand). Philippe Katerine, artiste total, clôturera les Correspondances 2017 par une conférence : Ce que je sais de la mort. Ce que je sais de l’amour (ouvrages paru chez Helium). La philosophie en chantant. (Lire nos premières critiques en pages livres, 67 à 74).

ANNA ZISMAN
Août 2017

Les Correspondances
20 au 24 septembre
Manosque
04 92 75 67 83
correspondances-manosque.org

Photo : L’écritoire à Vertiges, installation de Lise Couzinier et Olivier Lübeck -c- Olivier Lübeck