Journal Zibeline - bannière pub Journal Zibeline - bannière pub

Festival international du film ethnographique Jean Rouch hors les murs au Mucem

L’Homme hors les murs

• 6 décembre 2018⇒9 décembre 2018 •
Festival international du film ethnographique Jean Rouch hors les murs au Mucem - Zibeline

Tandis que vient de s’achever le Festival international du film ethnographique Jean Rouch au Musée de l’Homme à Paris, le Mucem en accueille pour la 5e fois une programmation hors les murs. Une sélection de films primés permet de poser, à travers le travail de chercheurs et réalisateurs de documentaires, un regard original sur de grands enjeux contemporains dans différentes cultures. Jean Rouch, éminent ethnologue cinéaste, a ouvert la voie dès les années 60, inventant une anthropologie visuelle avec des films qui sont devenus des références, tant pour la recherche que pour l’art cinématographique, qui nous aident à « Voir autrement le monde ».

Pour la première fois, l’école des Beaux-Arts de Marseille est associée au festival : les élèves auront Carte blanche et présenteront Libre archipel, film réalisé par André Fortino, réalisateur marseillais qui a proposé à un groupe d’étudiants de l’école de s’installer sur l’île du Frioul pour élaborer une vidéo. Il s’agissait de reconsidérer le lieu comme un espace inconnu, étrange, mettant en œuvre le fameux regard distancié des anthropologues. Le réalisateur a lui-même pris sa caméra, témoin du film en train de se faire. Les étudiants du Master Écritures documentaires animeront quant à eux une master class avec Pascal Cesaro (maître de conférence) après la projection du film de Mehdi Sahebi, Mirr (2016), chronique d’une dépossession territoriale dans le monde paysan cambodgien.

Sept autres films (dont une surprise) déclineront le monde comme il va, entre l’univers du rugby (Plaquages, de Florian Geyer), la crise immobilière en Espagne (Bricks, de Quentin Ravelli), la catastrophe écologique entrainée par l’extraction d’uranium au Niger (La colère dans le vent, d’Amina Weira), le retour de rares habitants dans un village contaminé après Fukushima (La Terre abandonnée, Gilles Laurent), un regard décomplexé sur la sexualité tarifée (Marta et Karina, en discrète compagnie, de Philippe Crnogorac), et Dariusz Kowalski qui filme l’apprentissage de la langue des signes (Voir la voix).

Chaque projection est suivie d’un débat avec les réalisateurs ou avec des spécialistes du thème abordé.

ANNA ZISMAN
Novembre 2018

Photo:  La terre abandonnée, de Gilles Laurent © CVB

Festival international du film ethnographique Jean Rouch

Voir autrement le monde

6 au 9 décembre

Mucem, Marseille

mucem.org


Mucem
Môle J4
13002 Marseille
04 84 35 13 13
mucem.org