Journal Zibeline - bannière pub Journal Zibeline - bannière pub

Une saison bien remplie au Pavillon Noir

L’habitude du succès

Une saison bien remplie au Pavillon Noir - Zibeline

Au Pavillon Noir les saisons se succèdent et se ressemblent : tandis que dans les étages les danseurs répètent la salle ne désemplit pas… Entraîné par l’énergie créative d’Angelin Preljocaj et le succès de son Ballet, le Centre Chorégraphique National vit une réussite insolente, et ce n’est pas la saison 2012/2013 qui le démentira : le programme, plus abondant que jamais, est construit sur un équilibre entre les esthétiques, avec une large place faite aux chorégraphes français de toutes les générations (Olivier Dubois, Josette Baïz, Hervé Koubi, Emilio Calcagno, Pierre Rigal, Gallotta…), mais aussi aux chorégraphes sub-sahariens si absents de notre capitale culturelle, trop méditerranéenne en ce sens. Mais il y aura aussi des incursions en Israël, dans l’Espagne flamenca, vers la Belgique de Peeping Tom, et vers le hip hop, plus présent cette année après le passage de Preljocaj à Suresnes.

Quant au Ballet, on aura le plaisir de le voir souvent ! Partout ! Il sera dans ses murs avec la création de Ce que j’appelle oubli, qu’Angelin Preljocaj va créer à la Biennale de Lyon du 15 au 21 septembre à partir du roman de Laurent Mauvignier. La pièce pour 5 danseurs hommes et un comédien, autour du fait divers qui avait engendré le livre, sera au Pavillon pour 7 représentations qui ouvriront l’année capitale en janvier. Avant cela on le verra à la Criée, avec la reprise de deux pièces majeures écrites sur la musique de K. H. Stockhausen, Helikopter et Eldorado, en novembre. Au printemps on le retrouvera au Grand Théâtre de Provence, qui pour sa saison 2013 lui a demandé de reprendre son Sacre du Printemps historique et Royaume Uni, sa création 2012 pour 4 danseuses hip hop, reprise ici par 4 danseuses du Ballet.

Et puis, à nouveau au GTP (en avril) et à la Criée (en juillet), la création de sa grande pièce féérique à laquelle il travaille déjà : les Mille et une nuits, son orient, ses voyages et son érotisme, le font rêver depuis toujours…

AGNÈS FRESCHEL

Septembre 2012


Pavillon Noir / Ballet Preljocaj
530 avenue Mozart
13627 Aix-en-Provence
08 11 02 01 11
http://www.preljocaj.org/