La sélection de Zibeline pour les Journées du Patrimoine 2019

L’habit ne fait pas le patrimoine

• 21 septembre 2019⇒22 septembre 2019 •
La sélection de Zibeline pour les Journées du Patrimoine 2019 - Zibeline

36ème édition des Journées européennes du patrimoine, autour des « Arts et divertissements ».

Les deux termes de la thématique choisie cette année peuvent interroger : n’oublions pas que selon Pascal, le divertissement (et que dire de son pluriel ?) nous détourne de l’essentiel en nous amusant et nous faisant oublier le tragique de notre condition humaine. L’art serait-il le lieu purement frivole de ce détournement qui nous ferait échapper à nous-mêmes et nous ferait fuir le monde ? Certes, on peut se prélasser dans les pages d’un livre, se détendre lors d’un spectacle, rechercher dans les manifestations culturelles un espace d’apesanteur et d’insouciance distrayant, mais peut-on pour autant considérer la fonction de l’art seulement comme un simple délassement ? L’artiste ne serait-il alors qu’un amuseur ? Vaste question, qui ne saurait être tranchée à l’issue de ces désormais rituelles deux journées de communion populaire autour des lieux qui font que l’Histoire appartient à tout le monde. Tout comme le fait que 2019 voit l’entrée du sport dans la célébration patrimoniale. Initiative moins anecdotique qu’il n’y paraît, renouant avec les émotions imaginées dans le cœur des arènes romaines… Ainsi, conférences, visites, ateliers, concerts, déambulations festives, représentations théâtrales, danse, tout est mis en place pour que naisse et s’entretienne l’effervescence de ces journées particulières. Partout, des métropoles aux villages, des lieux classés à ceux sans qualité mais recélant quelque secret, de l’antique au contemporain, les visiteurs se verront proposer des parcours libres ou animés de lectures, d’explications, d’ateliers, de spectacles.

Faites vos jeux !

Les arts vivants (dans l’Histoire et aujourd’hui) sont fortement représentés dans notre région, depuis les théâtres antiques d’Arles ou de Nîmes, par exemple, où les arènes sont encore utilisées pour la tauromachie, patrimoine contestable et contesté. Les théâtres, comme celui du Gymnase (Marseille), ouvriront leurs portes et livreront les secrets de leurs coulisses. À La Ciotat, on pourra suivre une visite guidée du Cinéma Éden-Théâtre, la doyenne mondiale des salles de cinéma… Le Museum Arlaten d’Arles permettra d’admirer la Tarasque fêtée à Tarascon. La musique enchantera divers lieux, on assistera ainsi aux deux concerts du Café Zimmermann à la Chapelle Notre Dame de la Consolation (Aix-en-Provence) et à l’Abbaye de Silvacane (La Roque d’Anthéron), l’équipement d’un studio d’enregistrement de musique actuelle (l’Espace musical Hypérion à Marseille) sera à découvrir.

Les enfants s’amuseront avec les Pescaire Lilen au Bastidon du partage des eaux de L’Isle-sur-la-Sorgue, en découvrant par le jeu les métiers de la rivière. Quant aux juges financiers, ils ne livrent pas facilement leur savoir-faire ; ce sera chose faite à la chambre régionale des comptes qui ouvre ses portes au public, dans le 8ème arrondissement de Marseille : découverte de l’histoire de la création de ces lieux publics et jeux de rôle qui vous feront revêtir le temps d’un jeu la robe d’un magistrat, d’un juge financier, alors que la cour d’appel d’Aix-en-Provence nous livre les arcanes de ses lois. Les écoles de métiers d’art initient les curieux, les parcs herborisent, les grands espaces, tel le Marais du Viguerat, offre une respiration ludique avec l’inauguration de son escape game centré sur la sauvegarde des mares temporaires du delta du Rhône. À Avignon, les Bains Pommer, créés en 1891, dévoilent leur look art-déco, tandis que le Stade nautique, classé patrimoine remarquable du XXe siècle, présente son architecture contemporaine due à André Remondet et Albert Conil ; à Aix-en-Provence, le CREPS invite à une visite de son gymnase érigé sur les plans de Fernand Pouillon et René Egger. À noter parmi ces rencontres architecturales atypiques, dans l’ancien grenier à sel Ardenome (aujourd’hui centre d’art à Avignon), celle de l’œuvre du Corbusier grâce au film de Gilles Coudert L’Esprit Le Corbusier, suivi d’un débat avec le réalisateur en présence de Marc Barani.

Le Mucem (Marseille) ouvre les portes de l’« appartement témoin », nom donné aux réserves du musée, au Centre de Conservation et de ressources (CCR). 800 m2 où est entreposé un échantillonnage des collections, classé, répertoriés, protégé du temps qui passe.

Continuons de piocher, au gré des envies et des hasards géographiques. Pourquoi ne pas aller jeter un regard circulaire au vallon d’Escaunes et Cantarelles (Gard) et, grâce à une visite guidée, embrasser ainsi quelques siècles d’activités humaines ? Murets agricoles, capitelles, terrasses, vestiges de l’aqueduc d’Uzès à Nîmes, mais aussi fossiles, indices de vie préhistorique offre une lecture historique du paysage. Et conclure en beauté, au Jardin de la reine à Montpellier, sauvé de l’oubli il y a quelques années par une poignée de bénévoles, qui ont défriché, replanté, ouvert au public cette parcelle historique du célèbre Jardin des plantes, le plus ancien jardin botanique français (1593).

« Levez les yeux ! »

Menée conjointement par le ministre de la Culture et le ministre de l’Éducation Nationale et de la Jeunesse, cette opération qui précède et suit les Journées du Patrimoine est destinée à faire découvrir aux les sites patrimoniaux aux élèves, accompagnés par leurs enseignants. Deux journées seront ainsi privilégiées, le 20 septembre et le 18 octobre, veille des Journées nationales de l’architecture. Lecture des bâtiments, sens de leur architecture, situation historique, paysages modelés par l’action humaine, tout devient objet à déchiffrer et à réfléchir dans les côtoiements parfois étranges des époques et des styles. Une manière passionnante de comprendre ce qui nous entoure et par là-même de nous situer.

Le succès, année après année, de ces Journées ne se dément pas et instaure une relation forte avec nos patrimoines, du moins lors de ce rite du troisième week-end de septembre. Un simple divertissement ? On peut heureusement en douter !

MARYVONNE COLOMBANI
Septembre 2019

21 & 22 septembre
journeesdupatrimoine.culture.gouv.fr

Photo : Visite des réserves du Mucem © Yves Inchierman