Interview de Jean-Marc Coppola, délégué à la culture de la Ville de Marseille

L’été qui me plaît, il est marseillais

• 1 juillet 2021⇒31 août 2021 •
Interview de Jean-Marc Coppola, délégué à la culture de la Ville de Marseille - Zibeline

Réappropriation de l’espace public par les habitants et ville apaisée, telles sont les perspectives qui orientent la politique de la municipalité autour de la 2e édition en juillet et en août de L’été Marseillais. Trois questions à Jean-Marc Coppola, délégué à la culture de la Ville de Marseille.

Zibeline : Pouvez-vous nous rappeler comment est née l’idée de cet été marseillais ?

Jean-Marc Coppola : L’été dernier, la crise sanitaire était déjà là, et nous avons pensé aux familles marseillaises qui ne pouvaient pas partir en vacances. Il fallait réfléchir à la façon de leur offrir des animations, des concerts, l’accès à des lieux. C’est à ce moment-là, par exemple, qu’on a mis en place la gratuité des musées municipaux. Forts de la réussite de cette première édition, tout en tirant les enseignements d’une forte fréquentation du centre-ville, nous avons décidé de proposer une deuxième édition avec un programme beaucoup plus riche. En pensant aussi aux commerçants, qui ont été très impactés par cette crise. Et en essayant d’étendre nos propositions sur tout le territoire marseillais, pour avoir des offres culturelles et sportives à proximité des familles.

Il s’agit aussi de mettre la culture et l’art dans l’espace public ?

Oui, parce qu’on sait très bien qu’il y a un certain nombre de concitoyens qui n’ont jamais mis les pieds dans un théâtre, parce qu’ils n’en ont pas eu l’occasion, que les conditions n’ont pas été créées. C’est notamment la raison pour laquelle je tiens vraiment à développer l’éducation artistique et culturelle chez les enfants, car par la suite on retrouvera des réflexes. Permettre à des familles de pouvoir rentrer dans un théâtre, à l’opéra, dans un musée, pour y voir des concerts, proposés par des festivals, mais dans le même temps faire en sorte que la culture et l’art aillent vers eux, c’est aussi une façon de se réapproprier l’espace public. Parce que je crois qu’après tous ces mois de frustration, de climat anxiogène, avec toutes les conséquences psychiques et psychologiques qu’on sait, les gens ont besoin de liberté, mais aussi des arts, qui permettent de développer les imaginaires.

Où vont avoir lieux les propositions culturelles de cette édition ?

On va déjà utiliser les 54 parcs et jardins que la ville possède, dans lesquels on va proposer des animations : je pense aux bibliothèques hors-les-murs, qui vont aller dans les parcs et jardins, dans les quartiers, dans les cités. On ne va pas simplement faire venir les gens dans les bibliothèques, qui seront ouvertes bien entendu, mais il n’y en a pas assez. On va aussi utiliser les lieux culturels comme la Cité des Arts de la Rue aux Aygalades, ou bien le Château de la Buzine, dans le 11e arrondissement, où il y très peu de lieux culturels existants. Il y aura également des programmations très riches proposées dans leurs quartiers par plusieurs mairies de secteur. Je peux vous dire qu’on ne va pas s’ennuyer cet été à Marseille.

Propos recueillis par MARC VOIRY
Juin 2021

L’été marseillais
1er juillet jusqu’à fin août, Marseille
marseille.fr

Photo : Jean-Marc Coppola (c) X-D.R_

 

Focus
Le hip-hop au théâtre, l’opéra dans la rue

S’amusant à perturber certains clichés socio-culturels qui semblent perdurer ici ou là, la Mairie des 1/7 va proposer de la musique populaire dans un lieu prestigieux d’un arrondissement bourgeois, et de la musique bourgeoise dans le centre-ville populaire. L’Opéra déconfiné est un projet porté par l’association CALMS (Collectif des Artistes Lyriques et Musiciens pour la Solidarité), créée en janvier 2019, suite à un concert organisé en soutien aux personnes délogées, après les effondrements d’immeubles de la rue d’Aubagne. Les concerts (chant lyrique) auront lieu en pied d’immeubles tous les mercredis jusqu’au 28 juillet, sur quatre sites (Belsunce, Noailles, Saint-Charles, Pharo, respectivement à 17h, 18h, 19h, 20h). Quant au hip-hop, il investira le théâtre Silvain sous le nom de Hip-Hop Non-Stop Festival, avec la complicité de la Mairie centrale, quatre mairies de secteurs, du Festival de Marseille et d’acteur·rice·s du hip-hop marseillais. Quatre jours, du 24 au 27 août, de concerts, battles, fresques, ateliers, débats, films, et « hip-hop studies ». M.V.



Principales dates

Piétonisation et végétalisation du Quai du Port, chaises-longues, transats, brumisateurs, du 1er juillet jusqu’au 31 août, + marché d’artisans locaux sur le Vieux-Port (Ombrière) et de producteurs régionaux jusqu’au 30 septembre.

Plage des Catalans ouverte de 7h à 22h en semaine, ouverture non-stop le week-end

Parcs publics ouverts de 7h à 22h

Village de 25 food-trucks au Parc Borely, parcours street-food mondiale, du 10 juillet jusqu’au 31 août

Culture au(x) jardins, théâtre et musique dans les parcs et jardins du 6/8, tous les jeudis de juillet et septembre (gratuit)

Opéra déconfiné, centre-ville, jusqu’au 28 juillet (gratuit)

Musique à Bagatelle, parc de la mairie du 6/8, du 24 au 27 juin (gratuit)

Hip-Hop Non-Stop, théâtre Silvain, du 24 au 27 août

Sans oublier les festivals qui enrichissent cette programmation : Festival de Marseille, Marseille Jazz des cinq continents, Oh les beaux-jours !, FIDMarseille, Mars en Baroque