Le salon Paréidolie et la Saison du Dessin à Marseille, ambassadeurs de l’art du dessin

Les destins du dessin

Le salon Paréidolie et la Saison du Dessin à Marseille, ambassadeurs de l’art du dessin - Zibeline

À Marseille et en région, malgré quelques aménagements de circonstance, le salon Paréidolie et la Saison du Dessin se confirment comme des ambassadeurs indéfectibles de l’art du dessin.

Les recommandations sanitaires imposeront tout juste un frein à la foisonnante programmation en arts visuels de cette rentrée. Celle-ci devra pourtant se faire sans art-o-rama (commué en Salon Immatériel) ni le Musée d’Art Contemporain (pour cause de désamiantage), mais avec de nouveaux partenaires, dans une offre d’évènements diversifiée : Manifesta 13 / Les Parallèles du Sud, Printemps de l’Art Contemporain, Ouverture des Ateliers d’Artistes, Festival des Arts Éphémères, Portes Ouvertes Consolat (en octobre)… 

Dans la catégorie du dessin, le week-end des 26 et 27 septembre sera consacré au salon Paréidolie, au Château de Servières, pour se prolonger jusqu’en décembre avec La Saison du Dessin dans 22 lieux partenaires de la région. 

Galerie8 4, MOLNAR Vera, Sainte-Victoire interchangeable 2018 © Adagp

Les circonstances ont amené l’équipe du Château de Servières à resserrer le projet « autour de la scène artistique française et / ou francophone, accompagné d’un programme de découverte des structures et des artistes de la scène locale », sans renoncer à maintenir le concept ouvert, que celui-ci s’affirme dans la grande tradition, réinventée sous des formes les plus singulières, jusqu’aux propositions hybrides ou expérimentales. Focalisation hyperréaliste de Natacha Lesueur (galerie Eva Vautier), limaille de fer comme matériau pour Nicolas Daubanes (galerie Maubert), œuvres pionnières de Vera Molnar avec un ordinateur (galerie 8+4), jusqu’à ce que la toile de tulle se substitue au papier et que le faisceau lumineux s’étende à la dimension environnementale (A.I.L.O., Géométrie spatiale, au MAC Arteum). En artiste invitée, Victoire Barbot proposera sa vision de l’archivage artistique pour Paréidolie aux Ateliers Boisson. Au FRAC, Maïté Álvarez déploiera un Atlas de nuit, pendant que nous nous pencherons sur la façon de faire Juste un peu distraite de Michèle Sylvander avec une série de dessins inédits (vernissage le 25 septembre à 18h et nocturne).

FAHRNI Laurane, Façade

Cartes blanches, rencontres, vidéos, projets spécifiques, in situ, portés par les galeries et les artistes, complètent cette programmation dont le succès ne se dément pas depuis bientôt six ans. À Marseille et alentours, les gestes barrière ne sauraient empêcher la geste artistique ! 

CLAUDE LORIN
Septembre 2020

Paréidolie – Salon international du dessin contemporain
26 et 27 septembre
Château de Servières, Marseille
pareidolie.net

Photo : Michèle Sylvander, Sans titre (#Z), de la série Juste un peu distraite, 2019-2020, crayon noir et rehauts crayon de couleur, cadre ch.ne, 21×14,8cm, courtesy l’artiste/FRAC PACA.