Les Dames, de Stéphanie Chuat et Véronique Reymond, fait sa sortie en e-cinema le 2 décembre

Les DamesVu par Zibeline

• 30 novembre 2020 •
Les Dames, de Stéphanie Chuat et Véronique Reymond, fait sa sortie en e-cinema le 2 décembre - Zibeline

Quand on lit le synopsis du dernier film de Stéphanie Chuat et Véronique Reymond « Les Dames ouvre la porte sur l’intimité de cinq sexagénaires qui mènent au jour le jour un discret combat contre la solitude, à un âge où les hommes ont déserté leur paysage affectif… », on se dit que ce n’est pas très glamour. Pourtant, ce documentaire embarque rapidement dans le quotidien et les rêves de ces cinq femmes « ordinaires » âgées de 63 à 75 ans, qui vivent dans la région de Lausanne. Et ce n’est pas triste. 

Depuis la mort de son mari, Marion pratique la danse, fait du théâtre, activités qui intéressent peu les hommes ; ceux de son âge font vieux et, ajoute-t-elle, les femmes, vieillissant mieux, devraient prendre des hommes plus jeunes. Coquette, elle n’a pas renoncé à l’amour qui peut se révéler… explosif. 

Noëlle, divorcée, se sent invisible et la solitude lui pèse. Elle a eu une vie professionnelle bien remplie, plus réussie que sa vie affective, reconnait-elle. Elle s’inscrit sur un site de rencontres, aidée par un ami, une séquence drôle qui devient  émouvante quand Noëlle confie sa peur d’être abandonnée. Mais, féministe, pas question de retomber dans un patriarcat d’arrière-garde !

Carmen, que son mari a quittée après 30 ans de mariage, a dû apprendre à tout gérer. Elle s’est installée dans un petit studio, un cocon, mais le silence de la nuit refait surgir ses angoisses. Son but : monter en téléphérique au sommet du glacier des Diablerets. Une ascension suivie par une caméra portée, nous faisant partager sa peur du vertige et sa volonté d’en sortir et peut-être de revivre un amour.

Divorcée depuis plus de vingt ans, Odile, maltraitée dans son enfance, n’a pas toujours fait les bons choix, reconnait-elle. Elle s’est trouvé des « frères », des chasseurs avec qui elle apprend le tir. Physiothérapeute, elle travaille encore et, très organisée, vit dans un appartement plein de couleurs, avec chien, chat et perroquet. On la suit dans les bois, où elle se livre à sa passion, la photographie animalière. 

Pierrette, qui n’a pas encore fait le deuil de son mari pasteur, se ressource dans la musique qu’elle pratique et enseigne. Vider, avec sa fille, le bureau de cet homme dont elle a partagé la vie, sera un moment très joyeux pour elles et pour les spectateurs. 

Ce n’est pas le seul dans ces portraits croisés. Les séquences où Marion évoque la rencontre et la relation avec son nouvel amoureux sont très drôles. Stéphanie Chuat et Véronique Reymond ont suivi pendant un an ces Dames ; elles ont su avec justesse saisir leur présent et, faisant partager leur quotidien, leurs craintes et leurs espoirs, mettre en lumière ces femmes invisibles. On sort de ce film pleins d’espoir en la vie !

ANNIE GAVA
Décembre 2020

Les Dames. Encore femmes, de Stéphanie Chuat et Véronique Reymond est visible en e-cinema le 2 décembre. Toutes les séances sont à consulter sur facebook.com/OVALmediaparis (1h22)

Photo : © Oval média