Les Darwiche, famille de conteurs, au Théâtre de Carmes d'Avignon

Les conteurs investissent les Carmes

• 9 février 2019, 10 février 2019 •
Les Darwiche, famille de conteurs, au Théâtre de Carmes d'Avignon - Zibeline

Deux créations signées par les Darwiche, famille de conteurs déjà accueillie la saison dernière, vont esquisser leurs premiers pas au théâtre des Carmes d’Avignon.

Nous sommes tout d’abord conviés à venir côtoyer Celle qui ne savait plus rêver, de et avec Najoua Darwiche dans une mise en scène et une dramaturgie d’Anne Marcel et les lumières de Guillaume Suzenet. La protagoniste de cette pièce-conte se nomme Lou, enfant des années 80, qui coule une existence monotone, nourrie de moments répétitifs. Il y a l’ennui, les attentes, entre télévision et ordinateur dont les écrans semblent converser. Le canapé-lit sur lequel Lou s’avachit trône au milieu d’une pièce surchargée d’objets à l’inutilité criante.

La nuit permet d’échapper momentanément à ce cadre oppressant, plaisirs éphémères… Mais un jour, les souvenirs d’enfance resurgissent, et rompent enfin le traintrain d’un quotidien insatisfaisant. Le spectacle est accessible à tous les publics à partir de 10 ans, comme celui de et avec Najoua et Jihad Darwiche, Parfum de cardamome. Le père et la fille conjuguent ici leur verve, leur imagination, leur sens du récit, le velouté des mots pour une rencontre entre Orient et Occident où les traces des civilisations anciennes affleurent et les accents tissent une trame colorée.

Les deux côtés de la Méditerranée se croisent ici, les racines s’enchevêtrent, deux générations et deux regards nés de part et d’autre de la mer d’Ulysse pour une histoire commune… Le Liban et la France mêlent leurs contes, et les deux artistes racontent, poursuivent la longue chaîne de ceux qui rendent les histoires vivantes. Humus d’images et de thèmes qui nous façonnent… L’art du conteur se transmet avec les récits, de père en fille, avec une humanité sensible qui nous réconcilie avec le monde malgré ses remuements désordonnés et chaotiques.

MARYVONNE COLOMBANI
Janvier 2019

Celle qui ne savait plus rêver
9 février

Parfum de cardamome
10 février

Théâtre des Carmes, Avignon

Photo : Parfum de cardamome © Jacques Debiesse

Théâtre des Carmes
6 place des Carmes
84000 Avignon
04 90 82 20 47
http://www.theatredescarmes.com