Journal Zibeline - bannière pub Journal Zibeline - bannière pub

La rentrée au Mucem

Les bijoux de la Méditerranée

• 14 septembre 2018⇒30 septembre 2018 •
La rentrée au Mucem - Zibeline

La rentrée se fait en douceur au Musée des Civilisations de l’Europe et de la Méditerranée. Le 14 septembre, L’Institut méditerranéen des métiers du patrimoine invite à une journée d’études intitulée Modes et modèles : de la bijouterie traditionnelle à la création contemporaine, en présence d’historiens et d’anthropologues. Elle est ouverte à tous sur inscription (i2mp@mucem.org).

Si le Mucem ne se met pas en frais pour les Journées Européennes du Patrimoine, le week-end des 15 et 16 septembre sera tout de même l’occasion de découvrir les coulisses du musée, son Centre de conservation et de ressources à la Belle de Mai (1, rue Clovis Hugues, 3e arr. De Marseille). Outre la visite des réserves, le public pourra suivre le comédien Nicolas Guimbard dans une lecture déambulatoire, participer à un atelier de reliure (à partir de 12 ans), et surtout découvrir la bibliothèque de prêt de l’établissement, spécialisée en ethnologie et sciences humaines, avec ses 150 000 livres et revues sur la France, l’Europe et la Méditerranée.

Sur son site propre au J4, le Mucem donne accès libre à ses collections permanentes ainsi qu’aux expositions temporaires en cours : Ai Weiwei Fan-Tan, jusqu’au 12 novembre (retrouvez sur ces liens notre critique ainsi qu’un entretien radio, et Manger à l’œil (voir ci-dessous). Le samedi 15, un ciné-concert est également proposé dans le cadre des JEP : L’Ange, film d’animation surréaliste réalisé par Patrick Bokanowski en 1982, accompagné à l’acousmonium -un « orchestre » de haut-parleurs- par Alcôme, compagnie de création sonore et musicale.

GAËLLE CLOAREC
Septembre 2018

Regardons nous manger

L’exposition Manger à l’œil, mine de rien, bouleverse les conventions de l’Histoire et de la photographie. Parce qu’elle propose un parcours mi-chronologique mi-thématique, montrant avec évidence comment nous avons changé notre rapport à la nourriture et à la convivialité. Centrée sur l’histoire commune et populaire, elle n’accorde de regards aux chefs d’État qu’attablés devant des têtes de veau ou de sinistres plateaux repas. Ils deviennent les emblèmes d’une époque que nous avons, ou non, traversée. Car -et c’est là que notre rapport à l’Histoire vacille- l’image fixe ou mouvante, muette ou parlée, nous appartient, et nous permet de nous approprier le passé, et d’inscrire notre mémoire dans un mouvement et une pensée générale…

Une très belle expo, pleine de surprise, d’œuvres d’art et d’intelligence, qui nous invite, aussi, à comprendre le présent, et son rejet naissant de l’alimentation industrielle.

AGNES FRESCHEL
Septembre 2018

Manger à l’œil
jusqu’au 30 septembre
Mucem, Marseille

Pour aller plus loin, sur notre webradio, un entretien à écouter avec deux des quatre commissaires de l’exposition, Pierre Hivernat et Élisabeth Martin.

Photos : Pendentif réalisé par Antonio Marogna-Alghero Sardaigne 2018 Photo Françoise Dallemagne -c- Mucem et Repas paysans chien 1925-1950 © Nora Dumas Gamma Rapho cliché Musée Nicephore Niépce Chalon


Mucem
Môle J4
13002 Marseille
04 84 35 13 13
mucem.org