Journal Zibeline - bannière pub Journal Zibeline - bannière pub
Vu par Zibeline

Les proboscidiens s’exposent à Quinson

L’énigme Marito

• 1 février 2018⇒30 novembre 2018, 1 février 2018⇒30 novembre 2018 •
Les proboscidiens s’exposent à Quinson - Zibeline

Marito, diminutif de Mario, son « découvreur », le dernier mastodonte du Chili donne lieu à une remarquable exposition conçue par PLUS* et le Centre européen de recherches préhistoriques de Tautavel, de passage au Musée de Préhistoire des Gorges du Verdon

Lors d’un chantier d’une usine de traitement des eaux dans la banlieue de Santiago, en 2011, l’un des ouvriers heurte une masse osseuse, et comprend tout de suite qu’il y a quelque chose d’anormal. C’est un énorme crâne complet de mastodonte qui est voit le jour, une première au Chili ! Commence alors une véritable enquête, digne des meilleurs polars. Quelle est l’espèce de cet animal ? Comment est-il arrivé au Chili ? Quelles sont les causes de sa mort ? Et celles des mastodontes ? L’archéologue chilien, Rafael Labarca va faire appel aux meilleurs spécialistes internationaux : l’expert en mastodontes d’Auvergne, Frédéric Lacombat, qui réalisera un scanner en 3D afin de reconstituer le crâne, le Dr Daniel Fischer de l’Université du Michigan qui analysera le fragment d’ivoire extrait par le précédent, le Dr Leonardo Avilla à Rio de Janeiro, spécialiste de la mégafaune sud-américaine, pour identifier l’espèce à laquelle appartient Marito… Toute cette recherche va inspirer à la réalisatrice Isabelle Legendre un documentaire que l’on peut voir en intégralité dans l’exposition, Mastodonte, l’énigme des titans de l’âge de glace, produit avec France 5, et dont le narrateur sera Yves Coppens qui retrace l’histoire de ces géants voyageurs disparus. On peut voir l’intégralité de ce film dans l’exposition.

Une histoire de dents

Revenons sur les idées reçues, le poids n’est pour rien dans l’identification d’un mastodonte ! D’ailleurs, le premier de la lignée, le phosphaterium (ainsi nommé car il fut trouvé dans des gisements de phosphate au Maroc en 1996) n’était pas plus grand qu’un chien (environ 50 cm de haut !) et n’avait pas de trompe… Ce sont ses dents qui le définissent, avec leurs formes de mamelles (Μαστὸς (mastos), mamelle, et ὀδοὺς, ὀδόντος (odous, odontos), dent), alors que celles des éléphants et des mammouths présente une série de lamelles serrées. C’est le grand anatomiste français Georges Cuvier qui lança le terme aux débuts du XIXe ! C’est grâce aux dents, particulièrement aux défenses, que l’on peut, en analysant des diverses strates qui les composent, déterminer l’âge, l’alimentation, la qualité de l’air, de l’eau, le climat, la santé, la reproduction, l’effet des changements saisonniers sur la nutrition… Les mécanismes de l’évolution des espèces, les raisons de leurs extinctions, leurs modes de vie, leurs milieux, tout cela déduit grâce aux techniques de datation, de classification.

Une grande famille de voyageurs

Les mastodontes appartiennent au grand groupe des proboscidiens, c’est-à-dire des animaux à trompe. La préhistoire en compta 160 espèces dont il ne reste aujourd’hui que trois représentants, les deux éléphants d’Afrique (savane, forêt) et l’éléphant d’Asie. On suit l’extension géographique des mastodontes, apparus il y a quelques 50 millions d’années et qui ont essaimé depuis l’Afrique sur tous les continents, excepté l’Australie. Plus de quinze moulages en 3D donnent à voir les crânes, défenses, fémurs de ces animaux, et permettent un début d’étude comparative. Certaines curiosités sont aussi mises en lumière, de la naissance du mythe des cyclopes à l’origine du terme mammouth, « taupe de terre »…

À la rescousse des éléphants ?

Si la fin de l’ère glaciaire marqua la disparition des grands animaux, le deuxième réchauffement climatique que nous vivons fait apparaître nombre de restes de mammouths et leurs défenses ! Cette manne d’ivoire préhistorique pourra-t-elle endiguer le braconnage des éléphants, et sauver leur espèce de l’extinction ? Le grand mammouth laineux, mascotte du musée, héros de l’âge de glace se voit investi d’une nouvelle mission !

MARYVONNE COLOMBANI
Février 2018

* Palais de l’Univers et des Sciences (communauté urbaine de Dunkerque)

Mastodontes, une histoire de famille
1er février au 30 novembre
Musée de Préhistoire des Gorges du Verdon, Quinson
04 92 74 09 59 museeprehistoire.com

Photographie : Crâne & défenses mastodonte sud-américain, « Marito », Notiomastodon platensis, Chili, reproduction 3D © M.C.


Musée de la Préhistoire
Route de Montmeyan
04500 Quinson
04 92 74 09 59
www.museeprehistoire.com