L’Édition : un festival à taille humaine

L’Édition, sur les rives du son

• 7 juin 2018⇒10 juin 2018 •
L’Édition : un festival à taille humaine - Zibeline

Conçu en collaboration entre le tourneur parisien et une boîte marseillaise hyperactive en termes d’accompagnement d’artistes et de production de concerts (La SAS), ce festival « à taille humaine » prend peu à peu sa place dans le paysage marseillais depuis sa création en 2015. Il a trouvé son écrin au Théâtre Silvain, qui n’a jamais été aussi actif ces dernières années, notamment avec des soirées exceptionnelles organisées par le collectif Borderline. C’est là que les 7 et 8 juin prennent place les concerts têtes d’affiche de L’Édition. D’abord avec Polo & Pan, héraults français d’une électro-pop à la fois accessible et sophistiquée. Le duo a su en quelques titres ludiques et solaires, surjouant une dimension artificielle très 80’s, un large public de néophytes en électro qui sauront aussi apprécier L’Impératrice, sextet parisien jouant dans le même bac à sable avec un registre un peu plus éclectique et le live en trio de Danton Eeprom, le pirate marseillais de l’électro déviante dont on attend un troisième album prochainement. Le lendemain, Camille viendra présenter son nouvel album, le toujours très inventif Ouï. Si on se rappelle un très beau concert au Palais des Congrès à la sortie de Music Hole il y a dix ans, on s’énerve parfois des paroles en marabout-de-ficelle (aux belles allitérations de Lasso et Sous Le Sable répond ici l’absurdité vaine de Twix). Mais autant la chanteuse, qui oscille entre babils dadaïstes (Fille à Papa) et comptines médiévales (Les Loups) a conquis un public, autant elle possède ses contempteurs. Mais Camille reste unique en son genre ce qui reste en soi est une petite performance. Avec elle, la pop afro solaire du nomade d’origine congolaise Témé Tan et la pop synthétique du duo Hollydays devraient donner de beaux accents acidulés à cette soirée d’été. À noter le lendemain une soirée gratuite au MAC avec l’électro hors normes de Daedalus, la techno climatique de Mondkopf et la chanson ovni, orientale et post-moderne, de Johan Papaconstantino, plus une clôture festive en bateau le dimanche.

HERVÉ LUCIEN
Mai 2018

L’Édition
7 au 10 juin
Théâtre Silvain, MAC et bateau L’Illienne, Marseille
04 96 17 57 26 ledition-festival.fr

Photographie : Camille © Patrick Messina