Journal Zibeline - bannière pub Journal Zibeline - bannière pub

Le Train Bleu, parcours culturel, circulera en Provence du 30 mars au 15 avril

Le Train Bleu passe la quatrième

• 30 mars 2018⇒15 avril 2018 •
Le Train Bleu, parcours culturel, circulera en Provence du 30 mars au 15 avril - Zibeline

4e édition pour le Train Bleu, festival itinérant porté par 13 structures culturelles de premier plan sur le territoire provençal.

De six jours pour la 3e édition, le Train Bleu passe à neuf cette année, répartis sur trois week-ends. Le directeur des Salins, scène nationale de Martigues, à l’origine -avec La Criée, le Sémaphore, l’Olivier et le Théâtre de Fos de ce projet collectif né en 2015, prévoit « une édition exceptionnelle ». Pour Gilles Bouckaert, le partenariat noué avec MP2018 a été décisif, permettant une dilatation temporelle et géographique de la manifestation. Raymond Vidil, président de MP Culture*, se déclare séduit par l’idée d’itinérance qui a prévalu à la création du Train Bleu, et représente « tous les territoires, toutes les disciplines ». Il est vrai que la programmation, déjà riche, s’étoffe encore.

9 parcours

Le week-end du 30 mars au 1er avril commencera à Martigues, puis Istres et Port-de-Bouc, pour finir à Marseille. Il fera la part belle à des artistes locaux : Kubilai Khan Investigations avec leur chorégraphie Black Belt (aux Salins), la création du metteur en scène Vincent Franchi, Orphelins (au Sémaphore), qui interroge la notion de justice dans notre Europe en crise, un concert en accès libre de Siska à l’Usine, et une randonnée emmenée par le Bureau des Guides du GR2013. Le dimanche, le Théâtre Nono (nouveau partenaire du Train bleu) présentera son « urgence du moment » : l’Opéra Barokko, sous forme d’étape de travail.

Théâtre et danse seront au menu du week-end suivant, du 6 au 8 avril : un Roméo & Juliette « resserré autour de l’histoire d’amour », mis en scène par Anthony Magnier au Sémaphore ; un projet d’Alexis Moati inspiré par le film de Sidney Lumet À bout de course à La Criée ; et le maître du flamenco, Andrés Marín, qui se confrontera (jusque sur un skate-board !) à Don Quichotte aux Salins. Le dimanche, direction l’Étang de Berre, avec des étapes à l’Estaque (pour un concert de l’Ensemble Télémaque au Pic), à Vitrolles (une chorégraphie plongée dans des billes de polystyrène par la Cie Eponyme, au Domaine de Fontblanche), à Saint-Chamas, où le circassien Mathurin Bolze évoluera dans le Parc de la Poudrerie, et enfin à Miramas où le Théâtre La Colonne accueillera un programme musical centré sur Antonio Vivaldi et Astor Piazzolla.

Le week-end de clôture -à Marseille, du 13 au 15 avril- verra quant à lui se succéder une adaptation de François Rabelais à La Criée (Paroles gelées, mes Jean Bellorini), une lecture de lettres d’amour à la Bibliothèque départementale, ou encore le Coup de fougue de Generik Vapeur, un « trafic d’acteurs et d’engins » sur le débarcadère de l’Estaque. On pourra aussi découvrir deux expositions à La Friche, où l’œuvre de Carlos Kusnir côtoiera celle de 15 photographes invités à questionner « la jeunesse en France ».

Transports en commun

Pour chaque parcours, le tarif de 20 à 40€ comprend les spectacles, repas, visites, trajets en bus (pris en charge par la Métropole Aix-Marseille Provence)… ou en bateau ! Comme chaque année, la Région Paca offre la carte Zou ! aux participants du Train Bleu, qui permet de voyager à tarif réduit pendant un an sur son réseau TER. Or le rail est éminemment politique (lire notre article Transportez-moi). Le rapport Spinetta, remis récemment au gouvernement, préconise de fermer les petites lignes peu fréquentées et donc non rentables. Le Petit Train de la Côte Bleue, soit celui qui va de l’Estaque à Miramas (lire notre article sur la commémoration de son centenaire en 2015), devrait perdurer, après rénovation. Mais Philippe Maurizot, représentant de la Région Paca lors de la conférence de presse du Train Bleu, n’exclut pas « qu’il soit privé l’an prochain ». La collectivité, dont les relations avec la SNCF sont particulièrement tendues, vient de lancer un appel à manifestation d’intérêt pour ouvrir ses TER à la concurrence. Pour le Conseiller régional, « on peut imaginer que cela ne soit pas complètement négatif… ». Ne serait-il pas pleinement convaincu ?

Et quid de la manifestation, dans ces conditions ?

GAËLLE CLOAREC
Mars 2018

Le Train Bleu
30 mars au 15 avril
Istres, Miramas, Martigues, Marseille, Port-de-Bouc, Ensuès-la-Redonne, Saint-Chamas, Vitrolles
letrainbleu.net

* L’association MP Culture pilote MP2018 sur le territoire Aix Marseille Provence

Photo : D.Quixote, Andres Marin c Benjamin Mengelle