Entretien avec Laurence Cabrol, directrice du théâtre de Port-de-Bouc

Le Sémaphore prend un nouvel élan

• 19 octobre 2019 •
Entretien avec Laurence Cabrol, directrice du théâtre de Port-de-Bouc - Zibeline

Zibeline : Cette saison est la première que vous programmez intégralement, en annonçant un nouvel élan. Quel est-il ?
On fait des propositions qui je l’espère vont rencontrer des nouveaux publics, on programme à nouveau des représentations sur le temps scolaire pour les élèves de primaire, il n’y en a pas eu depuis des années, et des propositions de disciplines qui n’étaient pas souvent présentes ces dernières saisons au Sémaphore, comme par exemple le cirque, la danse, le théâtre d’objets… C’est une programmation davantage pluridisciplinaire.

Vous programmez aussi des spectacles hors les murs du théâtre

C’est l’occasion d’aller à la rencontre d’un public plus large, avec des spectacles présentés à la médiathèque Boris Vian (Virginia à la bibliothèque, Cie Erd’o), dans la rue pendant le Train Bleu, une petite forme (Petit air du temps, Cie Vilcanota) qui sera jouée à Pôle Emploi et à la Maison des services au public à Martigues. Et on emmènera les spectateurs en bateau, à Port-Saint-Louis, pour Carrément à l’Ouest !

Vous allez d’ailleurs pérenniser le dernier rendez-vous de la programmation, au mois de mai, qui propose des spectacles dans différents quartiers de la ville.

Oui, c’est une journée phare autour des arts de la rue. Après le rendez-vous de l’année dernière, pour les 30 ans du Sémaphore, on s’est aperçu que les habitants de ces quartiers, qui ne viennent jamais au théâtre, étaient présents, et ce tout au long de l’après-midi. C’est aussi avec ce public qu’on a envie de travailler et plus largement avec tous les habitants.On veut bien sûr garder les fidèles de toujours, mais aussi développer de nouveaux publics, d’âges, d’origines sociales et géographiques plus étendus.

La compagnie marseillaise Skappa !, associée au Sémaphore pour les deux saisons à venir, va travailler sur le territoire et rencontrera les habitants de Port-de-Bouc.

Il y aura des temps de collectage, avec des rendez-vous (de novembre à mars) autour de portraits durant lesquels ils les dessineront, feront parler chacun de leur vie idéale, de leur métier idéal, avec une exposition en fin de saison ; la compagnie sera aussi en résidence autour de sa prochaine création, Click, et en représentation le 15 février avec IN 1 et 2.

Avez-vous des coups de cœur que vous aimeriez nous faire partager parmi les spectacles de cette saison ?

Tous les spectacles sont des coups de cœur, mais je distinguerais tout particulièrement La vie devant soi de la Cie Rodéo Théâtre, dans la mise en scène de Simon Delattre, qui est un beau texte auquel il a su donner une dimension encore plus forte, et le spectacle atypique des libanais La Mirza et Rayess Bek, Love and Revenge, qui est un mixage de comédie musicale égyptienne, images et sons, avec deux musiciens qui jouent en direct. Et le spectacle d’ouverture, le 1er octobre, qui métisse le flamenco, le théâtre et la danse (Franito de Patrice Thibaud).

Propos recueillis par DOMINIQUE MARÇON
Septembre 2019

Théâtre Le Sémaphore, Port-de-Bouc
04 42 06 39 09 theatre-semaphore-portdebouc.com


Au programme

19 octobre, H&G. 30 octobre, 3D. 8 novembre, Frères. 14 novembre, Le jeune à l’épée. 22 novembre, Rémi Charmasson Quintet. 13 décembre, Hamlet. 13 janvier, Pourquoi ? 21 janvier, La vie devant soi. 14 février, Caribbean Stories. 19 février, Mademoiselle B. 4 mars, Ce qui demeure. 5 & 6 mars, Petit air du temps. 13 mars, Love and Revenge. 27 mars, People What People ?. 7 avril, Du rêve que fut ma vie. 10 avril, La mécanique du hasard. 22 avril, Mo. 30 avril, Virginia à la bibliothèque. 15 mai, Face Nord – Version féminine.

Photo : Love and revenge © Célia Bonnin15


Théâtre le Sémaphore
Centre Culturel
rue Turenne
13110 Port-de-Bouc
04 42 06 39 09
www.theatre-semaphore