Oh les beaux jours !, le festival littéraire revient à Marseille du 12 au 18 juillet

Le Printemps se tiendra en juillet

• 12 juillet 2021⇒18 juillet 2021 •
Oh les beaux jours !, le festival littéraire revient à Marseille du 12 au 18 juillet - Zibeline

Rencontre avec Fabienne Pavia et Nadia Champesme, directrices du festival Oh Les Beaux Jours !

Zibeline : Vous investissez cette année de nouveaux lieux, dont l’IMéRA !

Fabienne Pavia et Nadia Champesme : Tout à fait ! L’idée étant de profiter pour déplacer nos Frictions Littéraires -le titre donné à cette édition- sur le terrain de la recherche. Iman Mersal a notamment fait son incursion en littérature, mais était avant tout chercheuse. Sa rencontre avec Sedef Ecer, romancière qui s’est intéressée à l’histoire du cinéma turc, est prometteuse. Iman Mersal est partie sur les traces d’une écrivaine égyptienne méconnue, a mené une enquête sur sa disparition. Nous avons creusé cette veine entre écrivain et chercheurs : Lionel Naccache, célèbre neurologue, rencontrera le bédéaste Jean-Yves Duhoo qui a consacré une BD à la question, Mister Cerveau (Casterman).

Et au Conservatoire de Marseille, ce sont des propositions musicales que l’on retrouve…

Une lecture musicale s’y tiendra dès juin avec Maylis de Kérangal et Safaa Fathy. L’idée ce n’est pas forcément de lire des textes littéraires des deux auteures, mais d’investir la scène avec le saxophone de Raphaël Imbert. Sedef Ecer viendra également se prêter à l’exercice en compagnie de Gülay Hacer Toruk, puisque son sujet, le cinéma turc, dont nous projetterons de extraits par ailleurs à la Vieille Charité, se plaît à ces interférences. Le concert dessiné sera à nouveau au programme avec Elliot Royer et Florent Marchet ! Nous commencerons en musique avec Angélique Kidjo -quatre Emmy Awards, tout de même !-, une artiste formidable, engagée, qui vient de faire paraître un livre d’entretiens au Seuil. Nous lui avons demandé d’en faire une lecture musicale…

Ces formes nouvelles et originales cohabitent à nouveau avec vos grands entretiens. Qui y retrouvera-t-on cette année ?

L’écrivain britannique Jonathan Coe sera de la partie, il vient de sortir un livre formidable sur Billy Wilder. On parlera inévitablement de sujet qui fâchent, dont son rapport à l’Angleterre, mais aussi de cinéma ! L’idée n’est pas de faire une simple interview mais de parcourir toute leur œuvre. Nous accueillerons également Nancy Huston et évoquerons son rapport à l’écologie, à la musique. Et enfin Valérie Zenatti, qui n’est évidemment pas qu’une auteure jeunesse : son Prix du Livre Inter l’a propulsée sur le devant de la scène ! Elle est également traductrice, notamment d’Aharon Appelfeld. Elle écrit des scénarios pour des séries… Ce sont ces univers multiples et très riches que nous aimons explorer. Les modérateurs sont merveilleux : Yann Nicol et Olivia Gesbert.

Une rencontre accorde un temps important et nécessaire au Liban comme lieu littéraire.

Oui, Camille Ammoun, auteur d’Octobre Liban, paru chez Inculte, dialoguera avec Lamia Ziadé, qui a consacré un très beau roman graphique, Mon Port de Beyrouth, édité chez P.O.L., à cette ville. Ce cheminement qui rend hommage à tous les disparus est très émouvant. Le dernier chapitre de Camille, c’est l’explosion, et le premier de Lamia, c’est l’après. Les deux combats se mêlent : le premier portait sur les révolutions, puis celui de Lamia porte sur les conséquences humaines. Elle s’est beaucoup inspirée des photos, des témoignages qu’elle a reçus depuis cette catastrophe.

Et puis, au-delà de ce fort ancrage géopolitique revendiqué par le cycle Dernières nouvelles du monde, on retrouve le cycle N’ayons pas peur des histoires !

Absolument, à contre-courant de cette « Littérature du réel » dont on nous parle tant ! La rencontre entre Tiffany Tavernier et David Vann sur leurs romans respectifs, L’Ami et Komodo -parus chez Sabine Wespieser et Gallmeister-, s’intitulera Monstres et célèbrera l’art du polar ! Une lecture-projection de Xavier Legrand rendra également honneur au Suzanne et Louise d’Hervé Guibert. Et notre ami François Beaune dévoilera un nouveau volet de son projet Histoires vraies : il a travaillé avec des archéologues sur les textes vernaculaires qui racontent non pas la vie des pharaons, mais celle de ceux qui construisent les pyramides. Ici, on montre comment l’histoire vraie peut ouvrir sur des mondes fictionnels. Le premier roman d’Oxmo Puccino, qui raconte l’histoire d’une petite fille qui va chercher le soleil, fera l’objet d’une lecture musicale avec Eddie Purple.

Un autre cycle intitulé Corps Intime, corps social célèbre une littérature plus… viscérale.

Et on devine bien de quoi on va y parler ! (rires) On y retrouvera notamment la folie avec Joy Sorman, qui s’est plongée dans l’univers psychiatrique, et Lisa Mandel qui a aussi traité cette question dans la BD. La nouvelle revue La Déferlante et le collectif Notre corps, nous-mêmes, paru dans les années 70 et entièrement réécrit depuis par des journalistes. Arthur Dreyfus proposera également une déambulation autour de son Journal sexuel d’un garçon d’aujourd’hui, une rencontre vraiment pas tous publics …

Propos recueillis par SUZANNE CANESSA
Juin 2021

Oh les beaux jours !
12 au 18 juillet
Mucem, Cour de la Vieille Charité, Conservatoire de Marseille – Palais Carli, Jardins de l’Iméra, Marseille
ohlesbeauxjours.fr

Photo : Nadia Champesme et Fabienne Pavia © F. Lecloux